Lesotho – Décès de Lipolelo Thabane: le Premier ministre dans le viseur de la justice

Lipolelo Thabane, 58 ans, avait été tuée par balles en juin 2017, deux jours avant l’investiture de son époux au poste de Premier ministre.

Le chef de la police au Lesotho a accusé le Premier ministre Thomas Thabane d’être impliqué dans l’assassinat de son épouse en 2017, selon des documents transmis à la justice de ce petit pays d’Afrique australe. Lipolelo Thabane, 58 ans, avait été tuée par balles en juin 2017, deux jours avant l’investiture de son époux au poste de Premier ministre. Le couple était en instance de divorce depuis des années.

Dans une déclaration sous serment transmise à la justice, le chef de la police Holomo Molibeli a accusé Thomas Thabane, 80 ans, d’être impliqué dans ce meurtre. Holomo Molibeli avait adressé au Premier ministre une lettre datée du 23 décembre 2019, où il faisait le point sur l’enquête. Il y faisait notamment état d’un appel téléphonique localisé sur le lieu du crime et passé depuis le téléphone portable de Thomas Thabane.

Le chef de la police mis à l’écart, en savait-il trop?

Dans la foulée de son rapport, le Premier ministre a démis le chef de la police de ses fonctions en dénonçant une vague de “brutalités policières” constatée sous ses ordres depuis octobre 2017. Le chef de la police a réfuté ces accusations et attribué son limogeage à l’enquête sur l’assassinat de Lipolelo Thabane. « La réponse du Premier ministre a été de me renvoyer », a-t-il écrit dans sa déclaration sous serment. Holomo Molibeli a saisi la justice pour obtenir l’annulation de son limogeage, suspendu le temps de la procédure judiciaire.

De plus, un porte-parole du Premier ministre, Relebohile Moyeye, s’est dit très surpris de voir sur les réseaux sociaux une lettre que le Premier ministre n’a pas reçue et s’est refusé à tout commentaire sur le fond. Thomas Thabane s’était remarié quelques mois après l’assassinat de son épouse.

 

Avatar

Simplice Oyono


Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *


Qui sommes nous

Meyomessala international est un outil de communication stratégique, axé sur le marketing politique des  leaders d’opinion , des acteurs de la société civile africaine ainsi que  des acteurs économiques. C’est  une publication et  une diffusion du Groupe BYSSEN, entreprise de droit camerounais  spécialisée dans  la  communication  écrite  et cybernétique.




Newsletter


error: Content is protected !!