Port autonome de Kribi : Les retombées visibles après la mise en service sous la direction de Patrice Barthélémy Melom

Après l’entrée en service réussie sous la conduite de son Directeur général, Patrice Barthélémy Melom, Le Port autonome de Kribi( PAK) accède à la conformité au code ISPS.

Depuis le 21 mars 2018, le port de Kribi est rentré dans la liste très restreinte de ceux qui offrent des garanties optimales de sûreté aussi bien pour les navires que pour les installations portuaires.

Le port en eau profonde de Kribi revêt progressivement les attributs de fleuron de l’industrie maritime du Cameroun. Il vient en effet de franchir un palier de plus dans cette démarche à travers sa certification aux normes du Code international pour la sûreté des navires et des installations portuaires (ISPS), de son acronyme anglais. Cette distinction fait désormais du port de Kribi l’un de ceux qui offrent des garanties de sécurité et de sûreté optimales pour les navires et les installations portuaires. Selon une source à l’autorité portuaire nationale (APN), il s’agit d’une grande avancée pour le rayonnement maritime international du Cameroun, car elle ouvre la porte de l’Amérique aux navires en provenance du Cameroun. « Avant cette certification, les navires en provenance du port de Kribi ne pouvaient pas accoster directement sur les ports des Etats-Unis, sans passer par un port intermédiaire certifié conforme au Code ISPS », confie notre source.

D’après la note d’information publiée par le port autonome de Kribi (PAK), le Code ISPS a pour principal objectif d’établir un cadre international faisant appel à la coopération des Gouvernements contractants, des organismes publics et privés, acteurs des secteurs maritimes et portuaires, pour prévenir et détecter les menaces et prendre les mesures adaptées contre les incidents de sûreté pouvant affecter les navires et les installations portuaires. « Il s’agit en fait de lutter, de savoir détecter et de prévenir tout acte illicite ou de malveillance selon les normes prescrites par le Code ISPS », renseigne un expert en sûreté portuaire. Les prescriptions y relatives concernent, entre autres, le contrôle de l’accès aux navires et aux installations portuaires, la formation et le recyclage réguliers du personnel. Ainsi, la certification est loin d’être une simple formalité. La délivrance du certificat de conformité intervient à l’issue d’un audit du plan de sûreté mis en place.

A en croire les spécialistes, le PAK tient en grande partie cette distinction grâce à l’acquisition d’équipements de sûreté de dernière génération. « on peut citer, entre autres, un système radio de 400 MHz, des systèmes de vidéosurveillance (CCTV) utilisés pour surveiller les zones à haute densité de circulation et à haut risque, des systèmes de contrôle d’accès, avec lecteurs de cartes d’accès portuaires, au niveau des entrées principales et des zones où le niveau de sécurité change, des tourniquets pour piétons pour les contrôles d’accès, des barrières pour véhicules pour les contrôles d’accès, un scanner radiologique à rayons X, etc.), fait savoir un cadre du PAK.

Le code ISPS est entré en vigueur le 1er juillet 2004, en vertu du chapitre XI-2 de la Convention internationale pour la sauvegarde de la vie humaine en mer (Solas), de 1974. Mais il convient de rappeler qu’il a été adopté le 12 décembre 2002 lors de la Conférence diplomatique sur la sûreté maritime qui s’est tenue au siège de l’Organisation maritime internationale (OMI) à Londres, du 09 au 13 décembre, à la suite des tragiques événements qui ont frappé les Etats-Unis d’Amérique le 11 septembre 2001. La volonté d’établir une procédure internationale sur la sûreté des installations portuaires et des navires est apparue ave la prise en compte de la possibilité qu’un navire puisse être pris pour cible potentielle par des terroristes, que ce navire soit le but de l’attentat ou simplement le vecteur, le navire pris d’assaut serait volontairement dirigé vers une infrastructure terrestre ou maritime.

Compétitivité

L’adoption et la mise en œuvre des exigences constituent depuis quelques années, un des principaux facteurs de compétitivité d’un port. La certification aux normes du Codes ISPS est donc un atout supplémentaire pour le renforcement de la position concurrentielle du port de Kribi. « Il s’agit d’une étape déterminante pour le positionnement de cette plateforme qui nourrit l’ambition légitime de devenir un hub sous-régional dans le Golfe de Guinée », fait savoir un responsable du ministère des transports. Déjà fortement favorisé par sa situation naturelle qui lui donnes des capacités nautiques lui permettant d’accueillir les plus gros navires actuellement en service dans le monde, le port de Kribi qui dispose par ailleurs d’un vaste hinterland et d’un dense réseau des dessertes terrestres a désormais de nombreux avantages comparatifs pour supplanter ses principaux concurrents de la côte ouest-africaine (COA). « Le terminal à conteneurs est certainement, mieux que tous les autres, celui qui incarne l’ambition et la force de caractère conférée au Port de Kribi, depuis le départ, à savoir, être le point de référence à partir duquel se reconstruira l’économie camerounaise et sous-régionale des prochaines années », indique-t-on au PAK. Rien de surprenant donc que ce port soit toujours présenté comme l’un des projets phares du septennat des « Grandes réalisations » du Président Paul Biya et de sa vision de faire du Cameroun « un pays émergent, démocratique et uni dans sa diversité à l’horizon 2035 ». Avec ses quais de16 mètres de profondeur, Kribi Conteneurs Terminal (KCT) entend faire de cet endroit, une plateforme portuaire et logistique incontournable dans la sous-région Afrique centrale et même dans le reste du Golfe de Guinée. Le terminal à conteneurs qu’exploite le consortium KCT est capable d’accueillir des navires d’une envergure inédite en Afrique occidentale et centrale, pouvant atteindre 400 mètres et emporter quelques 100 000 tonnes de produits. Il dispose en outre d’outils modernes et performants, notamment en matière d’aide à la navigation, et de manutention.

Outre la façade atlantique de l’Afrique, le PAK assure déjà des liaisons avec l’Europe occidentale, l’Asie et l’Amérique du Nord.

Avatar

Simplice Oyono


3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *


Qui sommes nous

Meyomessala international est un outil de communication stratégique, axé sur le marketing politique des  leaders d’opinion , des acteurs de la société civile africaine ainsi que  des acteurs économiques. C’est  une publication et  une diffusion du Groupe BYSSEN, entreprise de droit camerounais  spécialisée dans  la  communication  écrite  et cybernétique.




Newsletter


error: Content is protected !!