Économie : les pièces de monnaie sont là

Même si nombreux subissent encore les méfaits de leur pénurie au Cameroun et dans le reste de la CEMAC, la circulation d’une nouvelle vague de « jetons » produite en 2019  est effective depuis janvier 2020.

Les millions d’usagers camerounais regardent avec réserve  la fin de la pénurie des pièces de monnaie dont ils ont souffert depuis 2018.  Le constat est fait dans plusieurs domaines d’activité. Leur présence  est effective, elles sont désormais  visibles dans les  transactions de commerce et de services.

En 2019, le gouverneur de la BEAC, Abbas Mahamat Tolli a plusieurs fois annoncé la fin de cette crise avec la production et la mise en circulation de ces pièces devenues la souffrance de plusieurs.  Bonne nouvelle  depuis janvier 2020 une augmentation du volume de la monnaie divisionnaire a été effectuée. Des pièces  de 50 FCFA et 100 FCFA, édition 2019, circulent alors sur le marché. Une arrivée qui estompe peu a peu la dureté des transactions causée par le manque de ces pièces en particulier.

La crise n’est pas finie

Néanmoins, il reste palpable que la pénurie de pièces de monnaie affecte toujours les usagers. Pour la BEAC c’est tout un processus à suivre et à respecter. « L’injection massive aura lieu mais elle doit respecter les cadrages imposés par le Comité de politique monétaire. Il faut contrôler l’évolution de la masse monétaire, mais aussi prémunir la zone CEMAC d’une éventuelle inflation suite à cette opération d’envergure de renflouement. Il faut absolument contenir l’inflation car ce type d’opération de masse peut entraîner des conséquences systémiques inattendues », explique Abbas Mahamat Tolli. Autrement dit, un premier flux dont le montant n’a pas été précisé, a été mis en circulation en partie. Une façon d’aller crescendo dans le processus d’injection qui se fera par plusieurs vagues pour éviter un surplus.  Aucune précision n’a été donnée cependant sur le déroulement exact des différentes injections.

C’est donc au fur et à mesure que les usagers ressentiront le retour des pièces de monnaie.

Avatar

Nadia Dicka Lobe


Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *


Qui sommes nous

Meyomessala international est un outil de communication stratégique, axé sur le marketing politique des  leaders d’opinion , des acteurs de la société civile africaine ainsi que  des acteurs économiques. C’est  une publication et  une diffusion du Groupe BYSSEN, entreprise de droit camerounais  spécialisée dans  la  communication  écrite  et cybernétique.




Newsletter


error: Content is protected !!
X