Diplomatie : Les relations Cameroun – Suisse au beau fixe

Le Président Paul Biya s’est entretenu au téléphone Jeudi 14 Mai 2020 avec Simonetta Sommaruga, la Présidente de la Confédération Suisse.

Durant leurs échanges, elle déclare avoir réitéré au Chef de l’Etat S.E. Paul Biya, la volonté de son pays à accompagner le Cameroun dans la recherche d’une solution pacifique à la crise au Nord-Ouest et au Sud-Ouest. Sur son compte Twitter, Mme Simonetta Sommaruga, présidente de la Confédération Suisse (qui joue le rôle de Chef du gouvernement) annonce avoir eu un entretien téléphonique ce 14 mai 2020, avec le haut dirigeant camerounais. Outre la crise sanitaire, l’échange a porté sur le conflit dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.  

«Heureuse d’avoir eu aujourd’hui un échange de vues avec le Président PR Paul BIYA sur la coopération sanitaire et humanitaire au Cameroun ainsi que sur l’engagement suisse dans la recherche de solutions au Nord-Ouest et au Sud-Ouest», a twitté la ministre Suisse.

Sur le terrain

La République helvétique réitère ainsi sa volonté à accompagner le Cameroun dans la recherche d’une solution pacifique à une crise qui a, selon les ONG, fait au moins 3000 morts et plus de 700 000 déplacés et réfugiés. Berne a déjà tenté, par le passé, d’engager des négociations entre le gouvernement camerounais et les séparatistes anglophones. Mais l’initiative a buté sur le refus de l’un et l’autre camp, qui campent sur leur position.

Yaoundé se vante d’avoir tenu un Grand Dialogue National dont les recommandations devraient permettre de ramener la paix en zone anglophone. De leur côté, les leaders sécessionnistes posent des préalables avant toute négociation, notamment la reconnaissance de l’autonomie des régions anglophones. Conséquence, sur le terrain, les armes continuent de crépiter; faisant de nombreuses victimes chez les civils, les militaires et les miliciens. L’illustration de cette escalade, c’est le cruel assassinat le 10 mai 2020, du maire de Manfe (Sud-Ouest), Ashu Presley Ojong.

A Propos de la médiation suisse

La Suisse avait annoncé en juin 2019, avoir été mandatée par une majorité des parties pour mener une médiation entre le gouvernement et les groupes armés dans les régions anglophones du nord-ouest et du sud-ouest du pays.  Le Département fédéral des Affaires étrangères (DFAE), dans un communiqué publié le 27 juin disait « Le DFAE s’emploie à trouver une solution pacifique et durable à la crise dans le nord-ouest et le sud-ouest du Cameroun, en collaboration avec le Centre pour le dialogue humanitaire ».

Alors qu’une première rencontre s’était tenue en mai 2019, entre la DFAE et l’opposition camerounaise, une nouvelle rencontre avec divers groupes a eu lieu du 25 au 27 juin en Suisse. Le ministère suisse soulignait alors que « l’objectif de la rencontre était de préparer les futures négociations de paix entre le gouvernement camerounais et les dissidents armés. Cette crise, qui a débuté fin 2016, a déjà poussé plus de 530 000 personnes à quitter leur foyer, selon des chiffres de l’ONU.

 La main tendue de Paul Biya aux combattants

Le Chef de l’Etat donne une chance de réinsertion sociale aux repentis du groupe terroriste Boko Haram ainsi que les membres des groupes armés séparatistes. La main tendue de Paul Biya !  Le Président de la République, à l’occasion de son investiture le 6 novembre 2018, lançait un appel aux groupes armés séparatistes des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. « Je leur lance un appel à déposer les armes et à retrouver le droit chemin. J’en appelle particulièrement aux jeunes qui se sont laissé entraîner dans une aventure sans lendemain », avait déclaré le locataire du palais d’Etoudi.

Une opportunité pour des membres de ces groupes armés ainsi qu’aux ex-combattants de Boko Haram dans la région de l’Extrême-Nord, de reprendre une vie normale. Paul Biya est passé de la parole à l’acte vendredi 30 novembre 2018, le Comité National de Désarmement, de Démobilisation et de Réintégration des ex-combattants du Boko Haram et des groupes armés des Régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

L’organe placé sous l’autorité du Premier Ministre et dirigé par un Coordonnateur « vise à offrir un cadre d’accueil et de réinsertion sociale aux repentis du Boko Haram et aux membres des groupes armés des Régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest désireux de répondre à l’offre de paix formulée par monsieur le Président de la République dans son discours d’investiture du 6 novembre 2018 , en déposant volontairement les armes », souligne le secrétaire général de la présidence, Ferdinand Ngoh Ngoh dans le communiqué officiel.

Le même communiqué renseigne « le Comité dispose de centres régionaux à Bamenda, Buea et Mora, dans lesquels se dérouleront les opérations de désarmement, de démobilisation et de préparation à la réintégration. Intervenant après le lancement du Plan d’assistance humanitaire d’urgence et la mise en place du Centre de coordination de l’assistance humanitaire dans les Régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest ».

Au plan humanitaire et sanitaire

L’ambassadeur de Suisse au Cameroun, Pietro Lazzeri, s’était entretenu le 22 mai 2019 avec le Président de la République, Paul BIYA. Cette fois-ci, le diplomate helvétique était accompagné de son compatriote, l’industriel Antoine Saint-Affrique, président du groupe agro-alimentaire Barry Callebaut, propriétaire de la société industrielle des cacaos (Sic cacaos) à Douala, spécialisée dans le broyage des fèves de cacao. Face à la presse, l’ambassadeur suisse avait indiqué que les entretiens ont porté sur les questions de coopération bilatérale avec un accent particulier sur la situation sociopolitique dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest ainsi que sur l’évaluation des activités du groupe Barry Callebaut qui contribue depuis plusieurs décennies au développement du Cameroun.

L’ambassadeur Lazzeri a réitéré la volonté de son pays d’accompagner le Cameroun dans la recherche de solutions à la situation dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest, précisant qu’ « aux problèmes camerounais il y a des solutions camerounaises ».

Bien avant, l’ex Ministre de la Santé Publique, Monsieur André Mama Fouda, avait reçu en audience en septembre 2018, son Excellence Pietro LAZZERI, Ambassadeur de la Confédération de Suisse en République du Cameroun, en République de Guinée Equatoriale et en République Centrafricaine. Au menu de cette rencontre très cordiale et productive comme l’a déclaré à la presse son Excellence Monsieur l’Ambassadeur, la coopération dans le domaine de la santé entre les deux pays à travers l’hôpital helvétique de Mada dans la région de l’Extrême-Nord ; les activités de l’industrie pharma Suisse au Cameroun et la formation des médecins camerounais en Suisse.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *


Qui sommes nous

Meyomessala international est un outil de communication stratégique, axé sur le marketing politique des  leaders d’opinion , des acteurs de la société civile africaine ainsi que  des acteurs économiques. C’est  une publication et  une diffusion du Groupe BYSSEN, entreprise de droit camerounais  spécialisée dans  la  communication  écrite  et cybernétique.




Newsletter


error: Content is protected !!
X