MALACHIE MANAOUDA pour la discipline et l’engagement professionnels

En seulement 7 mois, Le jeune ministre déborde d’activités et d’initiatives, dans un contexte où le top management est englué  par la morosité globale et la peur de mal faire. Un tel déploiement ne peut laisser indifférent les observateurs. Cadre de santé en Suisse et romancière, la camerounaise Marthe Cécile Micca, apporte quelques éclairages sur ce management hospitalier, stratégique et humaniste.

LES VISITES INOPINÉES

La discipline et l’engagement professionnel de retour dans nos structures hospitalières grâce à la stratégie de travail du Dr Manaouda. Depuis son arrivée dans le gouvernement du 4 Janvier 2019, il n’ya point de repos pour les paresseux, les absentéistes et les indisciplinés dans le corps médical au Cameroun. Le Dr Manaouda marque son entrée avec un vaste recueil de données à travers l’étendue du territoire national. Après avoir pris des grandes décisions à caractère humanitaire, en faveur des malades insolvables, il y a eu des sanctions fortes contre quelques soignants insoucieux, des sanctions qui ont contribuées à apaiser le public en furie contre ces professionnels inconscients. Sans tarder, le ministre de la santé,  a instauré la stratégie des visites inopinées qui consiste à parcourir l’essentiel des hôpitaux et Centre de santé de manière imprévisible.

Une stratégie novatrice dans un système ou les gens ont l’habitude de travailler de façon désinvolte sans aucune surveillance ni rigueur. Forcément, la nouvelle méthode ne peut pas plaire car elle impose une profonde remise en question pour toutes les équipes soignantes, tant sur le plan organisationnel que professionnel. Cette façon de travailler engage le personnel à plus de discipline et de rigueur dans l’engagement professionnel. Désormais plus rien ne sera comme avant et cela ne saurait plaire à tout le monde. Ainsi, Les arrivées tardives, les absences injustifiées, les départs indus, moult facteurs qui perturbent l’administration efficace des soins de santé, ne seront désormais  plus autorisés aussi facilement. Les visites inopinées du Dr Manaouda, sont donc salvatrices tant pour les malades qui pourront bénéficier d’une meilleure prise en soin mais aussi pour le département de la santé qui va fonctionner désormais avec plus de discipline et de professionnalisme. Si l’on avait l’habitude de se plaindre qu’au Cameroun, les ministères fonctionnent de manière anarchique je pense que désormais cet adage ne fera plus écho pour le département de la santé.

Le ministre a choisi de ne pas rester dans son bureau pour attendre les comptes rendus, il désire se rendre compte par lui-même de la réalité du terrain afin de mieux évaluer les manquements de nos structures hospitalières. Pour un ministre nouvellement installé dans ses fonctions cette démarche des visites inopinées semble cohérente et de notre point de vue, s’inscrit dans une logique et une volonté de vouloir réduire la vulnérabilité des malades au Cameroun. C’est en faisant par soi-même cette évaluation  qu’on arrive à savoir quelles sont les urgences, les priorités et divers manquements ainsi par la suite on peut faire des interventions ciblées en fonction des besoins spécifiques de chaque hôpital.

Par souci d’équité, on peut comprendre le fondement de cette démarche qui consiste à visiter les hôpitaux dans toutes les régions du pays. Car, si d’aventure, ce travail d’auscultation et d’évaluation du fonctionnement de notre système médical, se  faisait à Yaoundé uniquement, là on se serait posé la question de savoir si les malades de la capital sont plus importants que ceux d’ailleurs; mais le fait de visiter tous les hôpitaux à travers le pays est plutôt bon signe. Désormais les malades ne se sentent plus seuls ou délaissés à eux-mêmes.

L’HUMANISATION DES SOINS

Le Dr Manaouda prescrit l’humanisation des soins quelque temps après son arrivée.

En réalité la pratique Médico-Infirmière est indissociable aux notions d’humain, d’humanisme et d’humanité. De mon analyse en tant que professionnelle du corps de la santé j’ai été très soulagée à l’écoute de cette déclaration, rassurée du fait que l’objectif du ministre ne sera pas de plaire aux éternels insatisfaits mais plutôt de ramener le patient au cœur de ses préoccupations.

Paul Ricœur (1988) dans une approche philosophique, résume  l’humanisme par cette citation, forte de sens, comme  « Quelque chose (qui) est due à l’être humain du seul fait qu’il est humain». Ramenée au contexte sanitaire, cela signifie que le patient doit être vu comme un semblable, à qui l’on accorde une grande considération, et donc du respect.  Un respect qui selon Daniel Maroudy « n’est pas graduable, ni négociable ou à géométrie variable» Nous avons tendance à croire que les élus et les grands commis de l’État travaillent pour leur bon plaisir, ou celui de leurs collaborateurs, en réalité ils sont au service du peuple. En l’occurrence,  le ministre de la santé est d’abord au service des malades. Les malades sont la priorité de ses actions. La vision humaniste du Dr Malachie Manaouda en réalité permet de recentrer le malade en tant qu’humain unique, intègre et cela dans le respect de sa dignité.

C’est dans cette logique que Le philosophe Emmanuel Kant affirmait que chacun doit traiter autrui, avec la même rigueur et la même générosité qu’on appliquerait à soi-même: « Agir de telle sorte que tu traites l’humanité aussi bien dans ta personne que dans la personne de tout autre, toujours en même temps comme une fin et jamais simplement comme un moyen ».

C’est vrai que les postes de ministre sont des fonctions politiques qui génèrent beaucoup de conflits. Ce sont des postes qui prennent plusieurs contours avec l’influence du clan, des amis d’enfance, ennemis et adversaires politiques etc. Mais on peut dire sans risque de se tromper que le ministère de la santé, se trouve aujourd’hui, entre les mains volontaristes et  expertes  d’un ministre soucieux du bien-être des malades.

LA VULNÉRABILITÉ DES PATIENTS

Le mot vulnérabilité vient du latin Vulnare qui signifie endommagé, entamé, froissé. C’est le caractère de ce qui est vulnérable, fragile…La vulnérabilité est un processus de fragilité qui s’installe progressivement. Les conditions de vie, la faiblesse acquise durant notre existence, la précarité de l’environnement de vie, tout cela contribue à entrainer la vulnérabilité.

Le manque de ressources structurelles et matérielles, l’environnement d’insécurité tous ces aspects sont des facteurs de vulnérabilité auxquels les malades sont exposés dans notre pays. Il faudrait peut-être penser à pallier  certaines insuffisances. Nous  pensons ainsi aux caméras de surveillance dans les hôpitaux, et notamment  dans les halls d’entrée, les couloirs ceci permettraient éventuellement de mettre la main sur les malhonnêtes qui s’infiltrent dans les hôpitaux pour perpétrer des sales coups comme le vol des bébés ou commettre d’autres frasques. Nous avons souvent entendu des histoires complètement rocambolesques peut être que les cameras nous permettraient de retracer certaines scènes. Les cameras ne sont interdites que dans les chambres, car considérées comme une atteinte à la vie privée des patients. Mais des caméras dans d’autres lieux de nos bâtiments hospitaliers contribueraient certainement au renforcement de la sécurité.

Si nous avons à plusieurs égards des plaintes quant à la gouvernance de certains secteurs dans notre pays, nous croyons que le secteur de la santé est l’un des départements les mieux pris en charge à l’heure actuelle. Selon  un sondage mené à travers les réseaux sociaux. Le Dr Manaouda Malachie, jouit d’une côte de popularité  élevée et il passe désormais devant Mme Courtes ketcha Celestine, qui bénéficie également d’une appréciation favorable du grand public.

Au-delà des divergences d’opinions politiques, d’appartenances ethnique ou idéologique, des convictions sur les sujets brulants d’actualité comme la tribalisation du discours politique, le Dr Manaouda fait l’unanimité au sujet de son dynamisme et de son efficacité dans sa méthode de travail. Les Camerounais de tous bords apprécient le jeune ministre de la santé. Nous ne pouvons que lui souhaiter de continuer sur cette lancée et de  conforter davantage son image par ses œuvres… La jeunesse vous observe, le Cameroun vous attend.

 


Qui sommes nous

Meyomessala international est un outil de communication stratégique, axé sur le marketing politique des  leaders d’opinion , des acteurs de la société civile africaine ainsi que  des acteurs économiques. C’est  une publication et  une diffusion du Groupe BYSSEN, entreprise de droit camerounais  spécialisée dans  la  communication  écrite  et cybernétique.




Newsletter


error: Content is protected !!