One Planet Summit : Paul Biya artisan de la protection de l’environnement et la lutte contre les changements climatiques

Le Président Paul Biya a pris  part  à Paris en France le  12 décembre 2017 au «  One Planet Summit ».

Un sommet qui avait pour but de sonner la mobilisation pour  les financements en vue d’atteindre les objectifs de l’Accord de Paris sur le Climat signé en 2015.

La participation active du Chef de l’Etat camerounais, Paul Biya  au « One Planet Summit »  fait suite au loi  qu’il a promulguée le 12 juillet 2016 , loi l’autorisant à ratifier l’Accord de Paris sur le Climat . Ce même jour du 12 juillet 2016, il a signé le décret portant ratification du  dudit  Accord .Cet acte traduit l’engagement constant et résolu du Président Paul BIYA en faveur de la protection de l’environnement en général et de la lutte contre les changements climatiques en particulier.

Avec le même engagement, il a  du 30 au 5 novembre 2015, participé au débat de haut niveau de la 21eme session de la Conférence des Parties à la Convention- Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques de Paris ( COP21) . Les   192  Pays représentés à cette conférence, fait inédit, ont pris date pour lutter ensemble contre les changements climatiques. A cette occasion, le Président de la République Paul Biya a porté avec force et pertinence la voix du Cameroun. Il  a , une fois de plus sonné l’alarme en vue d’une action solidaire pour la sauvegarde du massif forestier du Congo et du lac Tchad, dont l’assèchement progressif menace des millions de vies humaines et la biodiversité . Ce lac a perdu 90% de sa surface initiale. «  Nous devons sauver les forêts du Bassin du Congo . Nous devons sauver le second poumon de la planète » ; «  Sauvons le Lac Tchad », a martelé  le Chef de l’Etat à la tribune de la COP21, invitant le gotha politique mondial rassemblé dans la capitale française à «  faire preuve de détermination et de courage politique », à avoir  «  de l’audace et la sagesse » pour préserver la survie de l’humanité.

En rappel , à l’occasion de la Conférence de Paris, le Président Paul BIYA a publié une tribune intitulée , «  Le temps d’agir ». Une autre interpellation au monde de faire preuve d’esprit de solidarité pour résoudre ce qu’il a alors appelé «  l’urgence climatique ». Paul BIYA  a, après avoir rappelé le long   chemin vers paris depuis Rio 1992, exprimé une attente forte par rapport à cette Conférence : aboutir à  un accord qui tienne compte «  des compromis acceptables pour toutes les parties entre les intérêts nationaux à ceux de la communauté des nations. » Le Chef de l’Etat a réitéré l’engagement du Cameroun de réduction de 32% de l’empreinte carbone de son développement par rapport à 2010, à l’horizon 2035.

Au final, le Cameroun a été satisfait des conclusions de la COP21 qui ont abouti à l’Accord de Paris sur le Climat. Pour permettre au Cameroun de continuer d’être du rendez-vous crucial de l’histoire, le Cameroun , aux côtés  de  174 autres Etats, a signé le 22 avril au siège de l’ONU à New York l’Accord de Paris sur le Climat. Le texte comme  s’y était engagé le Che de l’Etat, a été soumis à l’examen des deux chambres du Parlement  lors de la session du mois de juin 2016. Le Parlement ayant autorisé le Président de la République à le ratifier, il l’a fait  sans plus tarder.

« One Planet  Summit » ou la recherches des financements  pour protéger  l’environnement et lutter contre les changements climatiques

Rallumer la flamme de l’engagement des pays en faveur de la lutte contre les changements climatiques et favoriser la mobilisation des financements pour les actions climat, tel est le but  du Sommet qui s’est tenu  à Paris le 12 décembre 2017, coprécidé  par le Président français,  Emmanuel Macron , le Secrétaire Général de l’ONU , Antonio Guterres , et le Président du groupe de la Banque Mondiale , Jim Yong Kim . Il  a rassemblé une soixantaine de Chefs d’Etat  et de Gouvernement, des représentants de la finance internationale et des grandes entreprises mondiales. Convoqué deux ans après la COP21 qui a abouti à la signature de l’Accord historique de Paris sur le Climat.

Selon tous les intervenants en commençant  par le Président Macron, il faut arrêter de discourir et agir. Il faut prendre des engagements fermes qu’il faudra respecter pour atteindre les objectifs fixés par l’Accord de Paris sur le Climat .Pour le Secrétaire Général de l’ONU, le rôle de la finance internationale et des entreprise est important . Pour lui, les pays développés  ont une responsabilité indéniable dans le réchauffement climatique. Raison pour laquelle il faut accroître les financements  en faveur des pays en développement. Et le Président de la Banque Mondiale a quant-à lui  révélé des engagements financiers dans le cadre de programme en faveur de certaines régions et pays.

Les  douze engagements du Sommet de Paris

L’une des annonces forces des travaux  du Sommet de Paris, aura été la création du «  One Planet Coalition » rassemblant tous les acteurs de la lutte contre les changements climatiques et énoncer les douze engagements  du Sommet et les sources de financement. Il s’agit de : création d’une coalition pour la  reconstruction des Caraibes ravagés par des ouragans ; protéger les terres et les ressources en eau ; mobiliser la recherche et la jeunesse en faveur du Climat ; marchés publics et accès des collectivités locales aux financements ; objectif zéro émission ; révolutions sectorielles vers une économie décarbonée ; transports sans pollution ; aller vers les prix carbone compatible avec l’Accord de Paris ; action des banques centrales et des entreprises ;mobilisation internationale des investisseurs institutionnels .  Ces engagements ont été développés dans une plateforme en ligne où chaque Etat , chaque entreprise ou chaque acteur de la « Coalition One Planet » a la latitude de presenter ses propres engagements.

Malgré le retrait des Etats –Unis de l’Accord de Paris,  les Chefs d’Etats, les Chefs d’entreprises, les investisseurs,  les organisations internationales et les grands groupes financiers sont unanimes comme le Président Paul BIYA, qu’il n’y a pas d’autre alternative   à  planète. Donc l’engagement sans réserve  à l’atteinte des objectifs de l’Accord de Paris. En matière de la protection de l’environnement et de la lutte contre les changements climatiques, le Cameroun sous la houlette de  Son Excellence Paul BIYA, Président de la République tient  le pari de l’Accord de Paris sur le Climat.

Jean Jacques France



Qui sommes nous

Meyomessala international est un outil de communication stratégique, axé sur le marketing politique des  leaders d’opinion , des acteurs de la société civile africaine ainsi que  des acteurs économiques. C’est  une publication et  une diffusion du Groupe BYSSEN, entreprise de droit camerounais  spécialisée dans  la  communication  écrite  et cybernétique.




Newsletter