Barrage de Memve’ele : les délices du bitume de la voie d’accès

La route Meyo-Centre-Nyabizan, longue de 94 km, constitue l’agréable sur l’utile ouvrage hydroélectrique débiteur de 211 mégawatts construit sur le fleuve Ntem au Sud du Cameroun.

La visite de l’ouvrage du 23 octobre 2019 a permis à Dieudonné Bisso, directeur du projet Memve’ele et maître d’ouvrage délégué de ce qu’il convient encore d’appeler projet de bitumage de l’axe Meyo-Centre-Nyabizan, de se projeter sur la réception définitive. Le directeur du projet et sa suite ont levé toutes les insuffisances et défauts techniques relevés lors des précédentes visites de chantier. L’entreprise Sinohydro a travaillé selon l’esprit et la lettre du code des marchés publics en matière de route, sous un délai de douze mois. La piste cacaoyère est désormais une route bitumée et n’attend plus que la programmation, par le ministre de l’Eau et de l’Energie par ailleurs maître d’ouvrage, de la cérémonie officielle de réception définitive.

Une route hautement stratégique

Achevés le 11 octobre 2018, les travaux du tronçon reliant les localités de Meyo-Centre et de Nyabizan en passant par Ma’an donnent un accès facile au barrage hydroélectrique de Memve’ele. Cette route a une portée touristique autour des chutes de Memve’ele et permettra une liaison rapide des localités de Nyabizan, Ma’an avec des centres urbains comme Ebolowa, Yaoundé et les pays voisins dont la Guinée Equatoriale et le Gabon. Avec des caractéristiques uniques, cet axe routier a relégué le calvaire des riverains au chapitre des souvenirs. Le parcours du combattant d’antan qui se couvrait pendant des heures et à prix d’or, s’est métamorphosé en une voie bitumée assurant un voyage de rêve à ses visiteurs au bout de 60 minutes.

L’approbation de l’Ingénieur de l’Etat

Représenté par Remi-Claude Ako’o, sous-directeur des Travaux de réhabilitation au ministère des Travaux publics, l’Ingénieur de l’Etat a exprimé son satisfecit sur la qualité et la solidité de cet axe. Il a toutefois prévenu que le passage excessif de grumiers réduirait l’espérance de vie de cet axe. Il a encouragé les populations riveraines, représentées par leurs chefs traditionnels, à s’impliquer dans l’entretien préventif de cet axe névralgique, entre autres, en préservant les panneaux de signalisation.

Réaction de Dieudonné Bisso, Directeur du projet Memve’ele.

Sur le bilan de la visite de chantier…

Le ministre de l’Eau et de l’Energie nous a envoyés sur le site pour mettre en place tous les préalables nécessaires à la réception définitive de l’ouvrage réalisé. Nous sommes venus constater la levée, par l’entreprise réalisatrice du projet, des réserves émises lors de la réception provisoire. À présent, il revient au ministre de l’Eau et de l’Energie de programmer la réception définitive.

Sur l’importance de cette route…

Le 15 juin 2012, lors de la pose de la première pierre de construction du barrage hydroélectrique, le président de la République a promis le bitumage de cet axe routier. Nous avons eu le privilège de conduire la réalisation de cette promesse du président Paul Biya. La route qui est de très bonne qualité, fait désormais la fierté des populations riveraines du projet hydroélectrique avec forte valeur touristique.

Avatar

Frederick Emell


Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *


Qui sommes nous

Meyomessala international est un outil de communication stratégique, axé sur le marketing politique des  leaders d’opinion , des acteurs de la société civile africaine ainsi que  des acteurs économiques. C’est  une publication et  une diffusion du Groupe BYSSEN, entreprise de droit camerounais  spécialisée dans  la  communication  écrite  et cybernétique.




Newsletter


error: Content is protected !!