Douanes camerounaises : dématérialisation complète des procédures dès le 1er avril 2020

Le nouveau système d’information douanière qui consacre la numérisation des procédures, a été présenté au Premier ministre, Joseph Dion Ngute par l’ambassadeur de Corée du Sud au Cameroun, Rhyou Bok-Ryeol, le 11 mars dernier.

Le temps d’une audience à l’immeuble étoile, l’ambassadeur de Corée du Sud au Cameroun, Rhyou Bok-Ryeol, a présenté les innovations du saut qualitatif que s’apprêtent à franchir les douanes camerounaises, au Premier ministre, chef du gouvernement, Joseph Dion Ngute. «Le Cameroun et la Corée du Sud ont travaillé très dur au Cameroun depuis 2015 pour mettre en œuvre le système de gouvernance électronique pour les douanes. Avec ce système, je suis convaincue que nous augmenterons le volume des échanges et les recettes douanières. Il sera transparent, efficace dans la mise en œuvre des activités des douanes », a annoncé Madame Rhyou Bok-Ryeol, pour magnifier les fruits de la coopération entre le Cameroun et son pays dans le secteur des douanes.
« Le nouveau système va permettre, non seulement de booster l’économie du pays, mais aussi avec les grands ports de Kribi et Douala, de jouer le rôle de la plateforme pour l’ensemble de la région Afrique centrale », expliquait la diplomate sud-coréenne, pour justifier la modernisation de la douane camerounaise à la lumière de l’exemple sud-coréen.

CAMCIS, le nouveau système

Dès le 1er avril 2020, SYDONIA, application conçue pour satisfaire des besoins statistiques et ayant montré ses limites en matière de prise en charge de l’ensemble des procédures de dédouanement, en exploitation depuis 14 ans cèdera la place au Système d’information douanière du Cameroun (CAMCIS).


CAMCIS présente de nombreuses innovations, dont la dématérialisation complète des procédures de dédouanement avec en plus la célérité. La direction générale des douanes, affirme qu’avec CAMCIS, le délai pour effectuer les procédures en matière d’importation, d’exportation sera réduit. « On estime avoir un gain de temps qui passerait de sept à trois jours maximum. Par ailleurs, il sera possible d’effectuer les opérations de dédouanement en un jour après la validation du manifeste à l’enlèvement de la marchandise », indique-t-on à la cellule de communication des douanes. La sécurisation des droits et taxes de douanes, la bonne maîtrise des marchandises sous douane et une meilleure traçabilité sont d’autres innovations et avantages de ce nouveau système.

Fonctionnement de CAMCIS

Le nouveau système comprend trois portails d’accès : le portail externe dans lequel se connectent les commissionnaires en douanes agréés, les consignataires, les compagnies aériennes ; le portail interne qui est réservé aux douaniers donnera accès aux activités telles que le fret, le dédouanement, le recouvrement, la gestion des risques ; le portail ECG (External Custums Gate) réservé aux administrations (ministère des Finances, ministère des Forêts et de la Faune, direction générale des Impôts, direction générale du Trésor) aux ambassades, aux banques, aux organisations internationales. Ce dernier portail donne accès aux fonctions concernant l’exportation du bois, les autorisations d’importation, les cautions et garanties, les paiements anticipés et le paiement électronique. « La particularité de ce système, c’est la possibilité de pouvoir travailler en ligne sans interférer avec la douane. On a adressé ainsi les questions de gouvernance. Il y a aussi la possibilité de suivre ses opérations sans se déplacer et de travailler avec tous nos partenaires sur une seule plateforme », explique-t-on du côté de la direction générale des douanes.

Connexion à CAMCIS

Considérant les problèmes liés aux difficultés d’accès à Internet, l’administration douanière a mis l’accent sur la connexion à fibre optique. CAMCIS sera accessible à partir de tout terminal digital disposant d’un navigateur et d’une connexion Internet (smartphone, tablette, ordinateur portage ou de bureau), une fois l’application téléchargée. En vue d’une bonne implémentation, les ressources humaines ont été formées par vagues à l’utilisation de CAMCIS. Tout est donc fin prêt pour le saut qualitatif vers la modernité. Dans le cadre d’une maintenance corrective, CAMCIS ambitionne développer des modules sur la gestion de la performance, la gestion des contentieux, la surveillance des passagers à l’aéroport.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *


Qui sommes nous

Meyomessala international est un outil de communication stratégique, axé sur le marketing politique des  leaders d’opinion , des acteurs de la société civile africaine ainsi que  des acteurs économiques. C’est  une publication et  une diffusion du Groupe BYSSEN, entreprise de droit camerounais  spécialisée dans  la  communication  écrite  et cybernétique.




Newsletter


error: Content is protected !!