Projet de télécentres communautaires polyvalents : Le numérique révitalisé

Une convention de partenariat a été signée le mardi 27 novembre 2018 à Yaoundé, dans le cadre du programme d’appui au développement communal, entre la GIZ et le Ministère des postes et télécommunications.

C’est dans le but d’impulser une nouvelle dynamique, que les différents acteurs ont procédé à la signature de cet important accord, en présence du ministre de la décentralisation et du développement local, Georges Elanga Obam. Il faut souligner que le ministère des postes et télécommunications, dans le cadre de ses missions, a lancé en 2006 le programme de mise en œuvre des télécentres communautaires polyvalents, en vue d’offrir notamment les services de la poste, des télécommunications, d’informatique et de l’audiovisuel aux communautés rurales et réduire la fracture numérique entre les zones urbaines et les localités rurales.

Les nombreuses difficultés rencontrées dans la mise en œuvre de ce programme ont permis, conformément aux prescriptions du Premier ministre, Chef du Gouvernement Philémon Yang, datées du mois d’août 2016 de commander un audit comptable, financier et stratégique du programme de mise en place des télécentres, afin d’apprécier son impact sur les communautés bénéficiaires.

En effet, la cérémonie de signature de la Convention de partenariat entre le MINPOSTEL et la GIZ qu’a présidée Mme Minette Libom Li Likeng, ministre des Postes et Télécommunications à la salle des conférences de son département ministériel en présence également,  des représentants de l’ART, de l’ANTIC, de la CAMPOST, de CAMTEL, dans le cadre du Programme d’appui au Développement Communal entrevoit dès lors un nouveau cadre de collaboration avec la GIZ, organisme de coopération allemande représenté par Arnim FISCHER, Directeur des programmes de la bonne gouvernance. Cette nouvelle perspective, vise entre autres à expérimenter les nouvelles méthodes de gestion au sein des télécentres afin d’en faire de véritables pôles de développement économique locaux, de capitaliser toutes les activités menées pour une meilleure restructuration du projet, d’élaborer et mettre en œuvre les initiatives et projets conjoints, de faciliter le déploiement du numérique dans les communes entre autres.

De plus, le programme PRADEC qui est en charge de l’exécution des composantes détient plusieurs objectifs notamment, l’amélioration des recettes propres des communes, amélioration de la coopération entre les communes et les institutions étatiques de gestion, la maintenance, le contrôle et la gestion des infrastructures publiques, le renforcement des capacités des télécentres pour la fourniture des services numériques adaptés aux besoins. Pour ce faire, la GIZ, dans le cadre d’une phase pilote apportera un appui à quatre localités, à savoir Bibemi et Mandama dans la région du Nord, Idenau et Bakingili dans la région du SudOuest.

Cet appui qui permettra aux communes grâce à la fourniture des services numériques, de disposer d’un outil de participation citoyenne dans le processus de décision va consister pour l’essentiel à introduire de nouveaux services sur la base d’une analyse des besoins, de tester de nouveaux modèles de gestion des télécentres communautaires.

Avatar

Martin Mbouza


Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *


Qui sommes nous

Meyomessala international est un outil de communication stratégique, axé sur le marketing politique des  leaders d’opinion , des acteurs de la société civile africaine ainsi que  des acteurs économiques. C’est  une publication et  une diffusion du Groupe BYSSEN, entreprise de droit camerounais  spécialisée dans  la  communication  écrite  et cybernétique.




Newsletter


error: Content is protected !!