Transformation du bois : le complexe industriel de Lomié bientôt en place

Pour s’assurer de la mise en œuvre effective de ce projet intégré,  le ministre des Mines a mobilisé les acteurs à Lomié la semaine dernière.

Gabriel Dodo Ndoke, ministre des Mines, de l’Industrie et du Développement technologique (MINMIDT), a effectué le jeudi 9 mai  2019 à Lomié dans la région de l’Est, une mission de sensibilisation dans le cadre de la mise en œuvre effective du projet du Complexe industriel intégré de transformation du bois (CIBLO). Un projet porté par la commune de Lomié, avec le soutien du gouvernement. Parmi les principales cibles visées lors de cet atelier, les gestionnaires des forêts communautaires et communales environnantes.  Située en pleine forêt équatoriale, la localité de Lomié ambitionne  de se hisser comme un  pôle économique de transformation du bois. Selon le maire, Gérard Lomié, 152 forêts communautaires d’une superficie de 608 000 hectares et deux forêts communales d’environ 70 000 hectares ont été recensées dans un rayon de 250 km, dans les départements voisins de la Boumba et Ngoko, de la Kadey et du Dja et Lobo. Soit un potentiel de quelque 30 000 m3  de bois en grumes issus des forêts communales et 120 000 m3 issus des forêts communautaires, de quoi encourager l’investissement industriel dans ce projet. «Le projet vise la mutualisation des potentialités, des apports et des ressources, pour une exploitation efficiente, rentable et durable, garantissant une meilleure traçabilité et une certification des produits», explique le magistrat municipal. Comme retombées socio-économiques attendus, plus de 3000 emplois créés dont 800 directs, la valorisation des déchets de bois, l’accroissement des revenus des communes, la construction d’un centre de formation aux métiers du bois, entre autres. Pour le MINMIDT, ce projet est dans le sillage de l’opérationnalisation du pilier forêt-bois, du Plan directeur d’industrialisation du Cameroun. « Le développement de la filière de transformation du bois constitue une priorité du gouvernement et un pilier central pour l’industrialisation. En effet, la transformation des produits forestiers est l’un des axes stratégiques majeurs de la valorisation de nos matières premières, encore exportées à l’état brut», détaille Gabriel Dodo Ndoke. L’appui du gouvernement au projet s’est matérialisé notamment à travers le financement des travaux d’aménagement de la voie d’accès au site, des études de faisabilité, d’un accord de financement à hauteur de 200 millions de F du programme en charge de l’assistance au développement de la boucle minière du Dja, une assistance dans la recherche d’un partenariat technique et financier international, etc.

Le MINMIDT soutient que la mise en œuvre du projet va avoir un impact positif sur le développement des localités environnantes et sur de l’économie du pays. Pour marquer le coup, Gabriel Dodo Ndoke a également visité le site du projet, d’une superficie de 59 ha.

Avatar

Simplice Oyono


Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *


Qui sommes nous

Meyomessala international est un outil de communication stratégique, axé sur le marketing politique des  leaders d’opinion , des acteurs de la société civile africaine ainsi que  des acteurs économiques. C’est  une publication et  une diffusion du Groupe BYSSEN, entreprise de droit camerounais  spécialisée dans  la  communication  écrite  et cybernétique.




Newsletter


error: Content is protected !!