Conseil Ministériel : Paul Biya prescrit la discipline et l’ardeur au nouveau gouvernement

Le Chef de l’Etat a délivré la nouvelle feuille de route lors du conseil au gouvernement Dion Ngute, le 16 janvier 2019 au Palais de l’Unité.

Convivialité, solidarité gouvernementale, collégialité et ardeur au travail. Voilà les grandes lignes de la feuille de route du chef de l’Etat au gouvernement du septennat des grandes Opportunités. Constant depuis sa prestation de serment le 6 novembre, et son discours de fin d’année, le 31 décembre, le Président de la république S.E Paul Biya a exhorté l’ensemble du gouvernement à faire de ce nouveau mandat, un succès.

En ligne de mire, le maintien de la stabilité sociopolitique du Cameroun, l’accélération de la croissance économique, de la décentralisation et des grands projets structurants. Autre directive du président de la République, l’implication de plus en plus des jeunes dans la gestion des affaires publiques. Face aux grands enjeux et défis qui interpellent le Cameroun, le gouvernement doit poursuivre la mise en œuvre des réformes institutionnelles et structurelles en cours et accélérer le rythme d’exécution des grands projets structurants.

En effet, en matière de gouvernance territoriale, le gouvernement Dion Ngute est appelé à poursuivre et optimiser la réalisation des activités telles que le suivi renforcé de la situation politico sécuritaire dans les Régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Dans le domaine de la décentralisation et du développement local, au plan institutionnel, devrait se poursuivre l’opérationnalisation de l’administration en charge de ces questions.

En outre, sur la ligne politique, l’organisation de trois scrutins est prévue au courant 2019 avec les législatives, municipales et les toutes premières élections régionales de notre histoire.

Une priorité sera accordée à l’accélération du processus de décentralisation, telle que prescrite par le chef de l’Etat. « Des mesures seront prises dans les meilleurs délais possibles pour accorder aux collectivités territoriales de notre pays les compétences qui leur permettront de prendre une plus large part dans la gestion des affaires locales », avait annoncé le Chef de l’Etat Paul Biya.

Au sortir de ce premier conseil ministériel pour le nouveau Premier Ministre, Joseph Dion Nguté a confié à la presse, les chantiers prioritaires du gouvernement. Il a également promis de tout faire pour donner satisfaction non seulement au chef de l’Etat, mais aussi au peuple camerounais.

Sur le plan économique, un accent sera mis sur la diversification de l’économie, à travers notamment le renforcement des capacités de production et de transformation locales des matières premières. Le ministre des Finances lui, devra en plus veiller au respect de la mise en œuvre des réformes structurelles prévues dans le cadre du Programme Economique et Financier signé au mois de juin 2017 avec le FMI.

Dans le domaine de l’habitat, le nouveau ministre, Célestine Ketcha Courtès est attendue au pied du mur. Elle devra accorder une attention particulière à l’achèvement des travaux de construction de 2000 logements confiés aux PME nationales; au démarrage effectif de la construction de mille logements de la phase pilote d’un ensemble de 10.000 logements et des équipements socioculturels associés, ainsi qu’une base industrielle de préfabrication des éléments structurels de construction et à l’accélération des travaux de construction de la Cité des Cinquantenaires de Douala et le démarrage effectif des travaux pour celle de Yaoundé.  Des efforts seront également fournis relativement au développement urbain dans de nombreuses villes.

S’agissant du secteur des Mines et de l’Industrie, l’Etat vise à accroître sa contribution dans la formation du Produit Intérieur Brut, à travers la valorisation du potentiel minier. Pour l’essentiel, la priorité reste la mise en œuvre du Plan Directeur de l’Industrialisation. Comme pour le secteur des Postes et Télécommunications où les pouvoirs publics envisagent de renforcer le développement de l’économie numérique, dont le cadre conceptuel et les déclinaisons opérationnelles sont prévus dans la stratégie Cameroun Numérique 2025, nombres d’actions fortes sont également prévues dans le sens de renforcer les capacités du pays et de fournir aux population des conditions de vie idéales.

Aussi bien grâce à une meilleure exploitation des forêts et de la faune, l’intensification de la lutte contre la désertification et les changements climatiques, l’amélioration de la productivité et de la compétitivité des filières agricoles. Le Président de la République, a à travers son communiqué officiel, dessiné les grands contours de l’action gouvernementale pour le grand septennat des opportunités qui s’ouvre.

Avatar

Manfred Essome


Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *


Qui sommes nous

Meyomessala international est un outil de communication stratégique, axé sur le marketing politique des  leaders d’opinion , des acteurs de la société civile africaine ainsi que  des acteurs économiques. C’est  une publication et  une diffusion du Groupe BYSSEN, entreprise de droit camerounais  spécialisée dans  la  communication  écrite  et cybernétique.




Newsletter


error: Content is protected !!
X