Paix et sécurité en Afrique : Le Cameroun vise le siège du secrétariat exécutif de l’APSTA

Le ministre délégué à la présidence chargé de la défense Joseph Beti Assomo, a présenté la candidature du Cameroun le 7 juin 2018, au cours des travaux du conseil d’administration de l’instance.

Les débats qui se sont déroulés du 6 au 8 juin 2018, devraient aboutir sur une réforme de l’Association africaine des Institutions de Formation au Soutien à la Paix (African Peace Support Trainers Association, APSTA), dont Yaoundé souhaite abriter le secrétariat exécutif.

C’est dans ce sillage, que trois réunions de haut niveau ont eu lieu dans la capitale camerounaise à cet effet. En outre, l’Union africaine harmonise progressivement son dispositif d’opérations de soutien à la paix. Organe technique de conseil stratégique auprès de la Commission de l’organisme continental et agissant comme Quartier général de la Force africaine en attente, l’Association africaine des institutions de formation au soutien de la paix est en pleine restructurations. A l’image du comité consultatif interrégional chargé de proposer les réformes, le conseil d’administration et l’assemblée générale.

À l’ouverture de la session extraordinaire de son conseil d’administration que présidait Joseph Beti Assomo jeudi dernier, en sa qualité de PCA de l’Ecole internationale des forces de sécurité (EIFORCES), le ministre de la Défense a annoncé que le Cameroun se porte candidat pour abriter le secrétariat exécutif de cette organisation à Yaoundé.

De plus, l’assemblée générale qui s’est réunie vendredi dernier, a vu regrouper les délégués de toutes les 16 institutions membres. L’assemblée a procédé à l’examen et à l’adoption finale des réformes envisagées, y compris celles concernant les statuts et le siège du secrétariat exécutif.

En rappel, créée en 2002, l’APSTA est la branche africaine de l’association internationale des centres de formation au maintien de la paix, qui regroupe la quasi-totalité des centres œuvrant en matière d’opérations de maintien de la paix dans le continent noir. Toutefois, Le Cameroun abrite déjà la base logistique continentale de la Force Africaine en Attente, qui est basée à Douala. Elle a pour mission le stockage et la distribution de la logistique aux 5 forces africaines en attente, dans le but d’intervenir dans les conflits armés. Néanmoins, le secrétariat de l’APSTA était jusqu’ici un organe autonome et doté de la personnalité juridique comme ONG de droit kényan.

Manfred Essome


Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *


Qui sommes nous

Meyomessala international est un outil de communication stratégique, axé sur le marketing politique des  leaders d’opinion , des acteurs de la société civile africaine ainsi que  des acteurs économiques. C’est  une publication et  une diffusion du Groupe BYSSEN, entreprise de droit camerounais  spécialisée dans  la  communication  écrite  et cybernétique.




Newsletter