Crise dans les régions du Nord-Ouest et Sud-Ouest: Paul Atanga Nji et Mbah Acha Rose, comme des colombes

Après le réaménagement  gouvernemental du  2 mars 2018 consacrant nomination de Paul Atanga Nji  au poste de Ministre de l’administration territoriale et du maintien de Mbah Acha Rose comme ministre délégué à la présidence chargé du Contrôle Supérieur d’Etat . Les  deux membres  du gouvernement, par ailleurs  apportent leur contribution dans la  résolution de la crise qui secoue les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. En véritable colombes, ils  sont allés à la rencontre de leurs frères et sœurs pour prêcher  la  paix et le dialogue le vendredi  16 Mars 2018.

Pour ces émissaires,  le chef de l’Etat compte sur la jeunesse camerounaise en général, et celle du Nord-Ouest, du Sud-ouest  en particuliers. Il est question pour ces jeunes  qu’ils soient davantage occupés. C’est ainsi qu’ils les encouragent à entreprendre des projets porteurs. Par ailleurs  ils  ont  invité les jeunes à sortir de la brousse pour ceux qui sont  concernés par  l’entreprise barbare sécessionniste.

Pour Madame le ministre,  les jeunes doivent se mettre résolument au travail et tourner le dos à l’oisiveté. «  Vous savez que  le  président de  la République , Son Excellence Paul BIYA encourage les jeunes à entreprendre des projets porteurs, afin d’éviter l’oisiveté , source de  distraction » , a –t-elle déclaré . Ainsi elle  a pris sur  elle la responsabilités louable  de faire établir 100 permis de conduire au profit des motos- taximen. Dans cette logique, elle a œuvré aussi pour le financement des projets agropastoraux des jeunes afin qu’ils ne suivent  plus ceux qui appellent à la partition du pays  car pour elle, le Cameroun est un et indivisible.

Bien avant , le  ministre Paul Atanga Nji  lors de sa rencontre avec les autorités administratives  et traditionnelles  a tenu à transmettre les  félicitations et les  remerciements  du  chef de l’Etat . Le Ministre  de l’administration territorial a remis des casques et des chasubles  numérotés aux  conducteurs de motos « bensikineurs » dans le but de les permettre d’exercer désormais leur activité dans la transparence conformément à la règlementation. Il les a invité de sensibiliser  leurs collègues  afin qu’ils dénoncent à l’avenir toute activité suspecte ou illégale dans leurs rangs.

Le Ministre Paul  Atanga  Nji parle de la portée de  sa rencontre avec les chefs traditionnels du Nord-Ouest.

 «  Le message du président de la République est clair : c’est un message de dialogue adressé aux populations. Tout en disant à ceux qui sont encore en train de commettre des actes de terrorisme, que le moment est venu de se reconvertir, pour la simple raison que le désordre ne profite à personne. Et puis, le chef de l’Etat a fait preuve de beaucoup de tolérance. Dans  le souci d’œuvrer pour l’apaisement, il y a des gens qui ont été libérés. La justice va s’occuper de ceux qui sont  entre ses mains.  Chacun doit travailler pour que le calme revienne dans ces deux régions. (…..) Les chefs traditionnels sont des auxiliaires de l’administration et à ce titre, ils  jouent un rôle-clé. Je leur  dis que le chef de l’Etat compte sur eux.  Car  eux–mêmes, il y a 30 ou 35 ans,   ont donné au chef de l’Etat le titre de fon des fons. Les chefs traditionnels qui gèrent un territoire doivent apporter leur contribution pour la normalisation de la situation. Car ce sont eux qui  doivent apporter le renseignement en ce qui concerne ceux qui sont dans la brousse, qui tuent, qui brûlent, qui violent les jeunes  filles, qui tirent sur les forces de défense. Ces enfants-là sont les enfants du Cameroun qui ont des parents. Ceux-ci doivent éduquer leurs enfants car le désordre ne profite à personne. Si vous prenez le mauvais chemin en perpétrant des actes  de terrorisme, vous allez inévitablement finir vos jours en prison. Mais avez-vous mis  au monde un enfant pour qu’il finisse en prison ? Je pense que non. Voilà pourquoi nous sommes  dans une mission de sensibilisation parce que l’Etat c’est d’abord l’éducation, l’éducation, la sensibilisation, l’avertissement et enfin la répression en dernier ressort pour rétablir l’ordre. Donc, je suis  venu apporter  le message de paix du chef de l’Etat et j’espère que les populations vont collaborer avec les  autorités parce qu’il faut plus que jamais un front  uni contre les terroristes ».

Avatar

Martin Mbouza



Qui sommes nous

Meyomessala international est un outil de communication stratégique, axé sur le marketing politique des  leaders d’opinion , des acteurs de la société civile africaine ainsi que  des acteurs économiques. C’est  une publication et  une diffusion du Groupe BYSSEN, entreprise de droit camerounais  spécialisée dans  la  communication  écrite  et cybernétique.




Newsletter


error: Content is protected !!