GRAND DIALOGUE NATIONAL: les signes du temps

Lorsque nous parlons du Cameroun nous parlons d’un pays qui a droit à la souveraineté fut il Africain, qui était parmi ceux qui avaient participé à la libération de la France dans les années quarante et qui a un système de gestion savamment conçu avec des aspirations profondes d’origine syndicale.

Au Cameroun il faisait bon vivre la providence avait inspiré les syndicalistes pour une gestion sociale providentielle :un système unique à son genre : communautarisme Marxisme. L’hymne national stipule: jaloux de ta liberté : un symbole ardent de foi et d’unité ; leur seul but que ce soit le servir. Le drapeau ; une énigme. c’est là le problème on se croit tout permis et ça coince même la communauté internationale s’y heurte pourtant l’équité y est et très bien.  On a jugé et condamné l’auteur des massacres ; le relais capitaliste et les Camerounais ne constatent pas qu’il est temps d’interpeler ceux qui ont mis les moyens(argent et armes) pour ce carnage au NOSO. Tout porte à croire qu’il faut s’entre tuer et les capitalistes viendront creuser le sous-sol et s’emparer de richesses cause de tous ces problèmes.

Dans le système de gestion social du Cameroun(communautariste marxiste) que la providence avait inspirée à ceux de nos ancêtres qu’on nous a fait appeler maquisards,  tout était organisé pour protéger les minorités la retenue salariale s’investissait pour :(les pensions le crédit foncier et toutes les autres assurances (médicale éducative soins scolaires à l’école bornes fontaines publique nécessites sociales de base pour les ménages et bien d’autres) il est à noter que les retenues pour ce système sont toujours effectives mais alors doivent t’elles  servir à l’amortissement des dettes contactes par les FMI et autres /On ne peut prétendre aider un peuple en lui imputant son nerf central si non c’est la misère et tout y passe. Cette situation a créé une gangrène dans tous les secteurs de la vie nationale au point que : le fils médecin est évité lorsqu’on a besoin d’une injection. C’est là la réalité ; le problème,  le méli-mélo nul ne peut en dire le contraire. Qui de tous ces majeurs adultes pourrait niés avoir été  soigné à l’école ?Ils n’ont aucuns soucis des enfants d’aujourd’hui.

A noter la voix la plus autorise le clamait haut et fort : le Cameroun n’ira pas au FMI mais mystère quelques temps après  on y était … pourquoi tant de convoitise pour un pays et en plus n’a t-on pas droit de choisir ses allier ? Tout porte à croire qu’une alchimie est concocte pour asphyxier un peuple qui ne demande qu’à être libre et souverain.  La Cote d’Ivoire est une illustration flagrante de l’iniquité de la Babylone  qu’elle est cette communauté internationale ou l’iniquité est à son comble ? Une communauté qui viole les accords qu’elle a elle-même conçu : Vienne… un monde où on casse l’ambassade d’un pays faible, sans voie agresse le cortège de son leadeur brule sa raffinerie sabote sa centrale électrique dans l’espoir de parvenir à un soulèvement populaire.

A quand la fin du complexe de tout un peuple face à une vague d’impies(les occidentaux) qui donnent les moyens (argent et armes) à des affamés pour s’entretuer.

Malgré le brio de l’approximative justice Camerounaise qui a enquêté sur les crimes, personne n’est allé dans le grand Dialogue, pour emboité le pas pour un monde plus juste  pour atteindre véritablement la paix  et condamné les responsables de ces crimes à l’internationale mais ils ont  semblé excellé dans la cupidité tel des cobras en colère. En fait la paix ne sera effective que lorsque le fils du paysan de Nguelmendouga aura accès aux soins a l’hôpital général de Yaoundé sans frais or le simulacre ressent n a rien compris

Pour parvenir à la paix ,il semble plus indiqué qu’il fallait interpeller ces capitalistes meurtriers boostés en embuscades pour qui le chiffre d’affaire est plus sacré que des Âmes humaines innocentes avec la bénédiction de leur dieu… Pharaon… l’exemple de la Chine qui s’était fermée pour parvenir à son épanouissement devrait nous inspirer si vraiment nous avons de l’amour pour notre pays.

Avatar

Théodore ONDOA BELINGA


Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *


Qui sommes nous

Meyomessala international est un outil de communication stratégique, axé sur le marketing politique des  leaders d’opinion , des acteurs de la société civile africaine ainsi que  des acteurs économiques. C’est  une publication et  une diffusion du Groupe BYSSEN, entreprise de droit camerounais  spécialisée dans  la  communication  écrite  et cybernétique.




Newsletter


error: Content is protected !!
X