Douala: l’aéroport accueille une centrale solaire

Le ministre des transports  a inauguré le 10 janvier un champ de panneaux solaires installé sur 1,4 ha du domaine aéroportuaire.

« L’installation de cette centrale solaire à l’aéroport international de Douala marque pour le Cameroun le franchissement d’une nouvelle étape dans la modernisation de notre secteur énergétique. » Dixit le ministre des Transports, Jean-Ernest Ngalle Bibehe, à l’occasion de l’inauguration. Ce lancement marque l’aboutissement d’un projet du gouvernement impulsé en mars 2018, financé, à 1,3 milliard de FCFA, par l’Organisation de l’Aviation civile internationale (OACI) et l’Union européenne. Le directeur général des Aéroports du Cameroun (ADC), Thomas Owona Assoumou, a confié que depuis 2013, les deux partenaires ont initié « un projet d’assistance pour le renforcement des capacités de 14 Etats en Afrique et dans les Caraïbes », en vue de la réduction des émissions de gaz à effet de serre dans l’aviation civile internationale. Il poursuit en détaillant qu’en décembre 2015, le Cameroun a soumis à l’OACI son plan de réduction des émissions de dioxyde de carbone, proposant la construction des centrales solaires dans les aéroports de Douala et de Yaoundé-Nsimalen. La centrale inaugurée le 10 janvier 2019 a la capacité de générer, dans les conditions optimales (c’est-à-dire assez de soleil pour recharger au maximum les cellules photovoltaïques), jusqu’à 1,25 mégawatt, avec un excédent de 33% d’énergie en réserve. Ce qui conduira à une réduction de 2.600 tonnes d’émissions de dioxyde de carbone par an. « Ces panneaux solaires permettront à l’aéroport de Douala de gérer de manière autonome au moins 14 vols par jour », ajoutera le ministre Ngalle Bibehe. Cette nouvelle acquisition fait de l’aéroport de Douala le 3e en Afrique, après ceux de George en Afrique du Sud, et de Mombassa au Kenya, à avoir mis en œuvre une solution d’énergie solaire. Une option qui va permettre de réduire l’empreinte carbone des activités de l’aviation civile.

Il convient de noter que la mise en place d’une centrale solaire avait aussi pour but de doter le Cameroun d’un modèle qui sera reproduit dans d’autres aéroports du pays. Elevée à la distinction de chevalier de l’Ordre national de la Valeur lors de la cérémonie, le DG de la CCAA, ajoutera qu’il est important de trouver des solutions efficientes, « tant sur le plan de l’environnement que sur l’aspect des coûts d’exploitation », pour répondre aux besoins permanents en énergie de ces installations. Au cours de la cérémonie les représentants de l’OACI et de l’UE ont exprimé leur satisfaction.

Avatar

Jean Jacques France


Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *


Qui sommes nous

Meyomessala international est un outil de communication stratégique, axé sur le marketing politique des  leaders d’opinion , des acteurs de la société civile africaine ainsi que  des acteurs économiques. C’est  une publication et  une diffusion du Groupe BYSSEN, entreprise de droit camerounais  spécialisée dans  la  communication  écrite  et cybernétique.




Newsletter


error: Content is protected !!