Afrique : Le camerounais Charles Booto à Ngon à la tête de l’Organisation africaine de normalisation

Elu président le 21 juin dernier, le Directeur général de l’Agence des Normes et de la Qualité, va désormais présider aux destinées de cet organe de 2019 à 2022.

La diplomatie camerounaise à l’honneur, et un retour triomphant sur l’échelle internationale. Le patron de l’Agence des Normes et de la Qualité (ANOR), Charles Booto à Ngon trotte à la tête de l’Organisation africaine de Normalisation (ORAN). Il a été élu à Durban en Afrique du Sud, au cours des travaux de la 24e assemblée générale, que la South African Bureau of Standards (SABS) a abrité du 18 au 22 juin dernier, en présence d’une imposante délégation camerounaise.

Cet exploit est surtout à mettre à l’actif du gouvernement camerounais qui ne cesse de marquer des points dans la sous-région Afrique centrale. Les défis consistent à servir d’exemple dans le secteur de la normalisation en Afrique et dans le monde entier. Pour le nouveau président, il s’agit de pérenniser le développement de l’infrastructure panafricaine de la qualité, pour remplir les attentes de ses pères fondateurs. La consolidation de l’harmonisation des normes au niveau régional, la sensibilisation des pays africains à adopter systématiquement dans les catalogues nationaux, les normes harmonisées au niveau régional et le renforcement de la contribution efficiente des normes et de la qualité au succès de la mise en oeuvre de la Zone de libre-échange continental en Afrique (ZLEC), font partie de ces vastes chantiers que le nouveau président, va désormais écumer avec des résultats pertinents attendus.

Toutefois, des rencontres bilatérales avec des pays comme la France, l’Angleterre, la Tunisie, le Kenya, ont meublé le séjour de la délégation camerounaise en terre sud-africaine, via Charles Booto à Ngon et son équipe qui ont tablé sur l’évaluation de la coopération nouée avec certains organismes. La question du développement du Cameroun dans le secteur de la normalisation, était aussi au menu.

Il faut rappeler que cette instance panafricaine  a été fondée par 21 pays de l’Organisation de l’Union africaine devenue Union Africaine aujourd’hui, et la Commission économique des Nations unies pour l’Afrique en 1977 à Accra au Ghana. Elle est constituée de nos jours de 36 états membres.

Jean Jacques France


Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *


Qui sommes nous

Meyomessala international est un outil de communication stratégique, axé sur le marketing politique des  leaders d’opinion , des acteurs de la société civile africaine ainsi que  des acteurs économiques. C’est  une publication et  une diffusion du Groupe BYSSEN, entreprise de droit camerounais  spécialisée dans  la  communication  écrite  et cybernétique.




Newsletter