Forum de Paris sur la Paix : Paul Biya réaffirme son attache aux valeurs républicaines

Le Président de la République qui participe aux travaux de la seconde édition dans la capitale française du 11 au 13 Novembre 2019, a fait montre de sa clairvoyance une fois de plus dans les grands dossiers de l’État.

Le Président de la République, Paul Biya, a quitté le Cameroun dimanche dernier pour la deuxième édition du Forum pour la Paix de Paris qui se tient du 11 au 13 novembre 2019, à la Grande Halle de la Villette Paris, en France. C’est la deuxième fois que le président français, Emmanuel Macron, invite le président Paul Biya au forum qui a été créé pour répondre aux défis de gouvernance et à la paix dans le monde, en réunissant tous ceux qui parmi les États et la société civile croient en l’action collective, le multilatéralisme et la bonne gestion des biens publics communs.

La première session qui s’est tenue du 11 au 13 novembre 2018 à la Grande Halle de La Villette et a réuni des acteurs de la société civile du monde entier pour faire avancer des solutions concrètes de gouvernance mondiale : 65 chefs d’État et de gouvernement ainsi que 10 dirigeants d’organisations internationales ont assisté à l’inauguration et dirigé plus de 40 réunions bilatérales ; 121 équipes de projet ont présenté leurs solutions concrètes aux défis internationaux ; 300 intervenants de haut niveau ont participé à des débats interactifs ; 80 passionnés de haute technologie ont participé à un hackathon de trois jours et 700 journalistes du monde entier ont couvert l’événement.

Plus de 6000 représentants d’ONG, d’entreprises, de fondations, d’organisations philanthropiques, d’agences de développement, de groupes religieux, de syndicats, de groupes de réflexion, d’universités et de la société civile en général. Cette année, le deuxième Forum de Paris pour la paix comportera les mêmes éléments que le premier forum, car il poursuit le même objectif d’encourager la coopération internationale et l’action collective pour un monde pacifique ; il comprendra des exposés, des discussions et des progrès sur des solutions novatrices et concrètes, et améliorera, repensera et créera de nouvelles règles, normes et meilleures pratiques.

Le Forum de Paris pour la paix se veut un incubateur de solutions de gouvernance mondiale autour de six thèmes : paix et sécurité, environnement, développement, nouvelles technologies, économie inclusive, culture et éducation (nouveau thème pour 2019).

Entrevue avec Macron, un moment fort

Le Président de la République Paul BIYA, a pris part lundi 11 novembre 2019 au Palais de l’Elysée, au dîner offert par le Président de la République Française, Emmanuel MACRON, en l’honneur des Chefs d’Etat et de Gouvernement ainsi que les dirigeants d’organisations internationales participant au Deuxième Forum de Paris sur la Paix, et en marge des commémorations du 11 novembre. Il s’agit-là du premier temps fort de la participation du Chef de l’Etat camerounais à ce grand événement qui a pour but de réaffirmer l’importance du multilatéralisme et de l’action collective face aux défis actuels. Le Chef de l’Etat Paul BIYA a été accueilli, avec tous les honneurs dus à son rang de Vice-Doyen des 35 Chefs Etats présents à Paris pour le Forum sur la Paix, par son homologue français Emmanuel MACRON à la cour d’honneur du Palais de l’Elysée, sous le roulement des tambours du 1er régiment d’infanterie de la Garde Républicaine.

Signe de la relance des relations entre la France et le Cameroun observée ces derniers mois et assumée par les deux gouvernements, les Présidents Paul Biya et Emmanuel Macron se sont chaleureusement congratulés et ont longuement échangé sur le tapis rouge menant à l’Elysée avant de prendre la traditionnelle photo avec poignée de main.   Paul Biya a été invité par le Président Emmanuel Macron à prendre part à la Deuxième édition du Forum de Paris sur la paix, en reconnaissance de son action pour la consolidation de la paix et la stabilité en Afrique en général et au Cameroun en particulier. Et c’est la raison pour laquelle les organisateurs de ce Forum ont demandé au Chef de l’Etat camerounais de bien vouloir prendre la parole dans le panel qui a pour thématique : « Reconnaître le Sud : pour une gouvernance mondiale plus équilibrée ».

Des maladresses managériales, qui sont les coupables ?

Dès son arrivée en France, le Chef de l’Etat Paul Biya, a encore crée des émules suivant des manifestations sporadiques de la brigade dite anti-sardinade qui n’ont pas manqué de manifester devant son hotel de résidence. Une information qui sur son lieu de résidence qui aurait due restée secrète à l’image de son déplacement à Lyon il y’a quelques semaines. Toutefois, ce sont des accointances douteuses au niveau de l’organisation du voyage du Président suivant sa participation au Forum de la paix qui pose aussi problème. L’Ambassadeur Alfred Nguini, nouvel Ambassadeur du Cameroun en France, qui est l’orchestre principal des commodités, n’a visiblement pas fait montre d’une élégance managériale habituelle. Entre discours et briefing, des sommes circulent au sein des réseaux sociaux à l’image de 20.000 euros servis le 9 Novembre 2019 au président de section du RDPC France Nord David Mvondo Mvondo. Des distractions financières qui interrogent sur le bien-fondé de tels gestes. Des langues ignorantes pointent un doigt accusateur sur le Directeur du Cabinet Civil Samuel Mvondo Ayolo, qui du temps de sa gestion faisait preuve d’une transparence sans nul autre pareil. Toujours est-il que les responsabilités seront établies très vite au sortir du Forum de Paris.

Un statut spécial pour les régions anglophones réitéré après le Grand Dialogue

Le Président Paul Biya a déclaré aux délégués participant à la deuxième édition du Forum de Paris que les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest auront un statut spécial, comme stipulé dans la Constitution. Il a fait cette déclaration ce mardi 12 novembre 2019, le Président Paul Biya a pris la parole sur les questions de sécurité au Cameroun. Il a reconnu que les problèmes dans les régions anglophones proviennent de l’histoire, des différences culturelles qui viennent de la période du colonialisme. Il a également déclaré que son pays a été divisé par une culture et une civilisation qui rendent les choses très difficiles. Paul Biya a déclaré que les problèmes auxquels le Cameroun est confronté restent vitaux pour l’Etat et que le fait d’accorder un statut spécial aux régions anglophones ne signifie pas qu’il sépare ou éloigne les deux régions du reste du pays. C’est la première fois que Biya prononce le statut spécial, après le Grand Dialogue National. Cela arrive à un moment où beaucoup doutaient qu’il l’approuve et quel sera le cadre d’une région à statut spécial. Il réagissait lors d’une séance de débat au Forum pour la paix coordonnée par le magnat des affaires, Mo Ibrahim. Le Cameroun a d’abord été sous domination allemande, jusqu’à la première guerre mondiale, où la Grande-Bretagne et la France ont pris le pouvoir et partitionné le pays. La stratégie du « diviser pour régner » pratiqué par les puissances coloniales a divisé les populations. Aujourd’hui il y a non seulement une barrière linguistique, mais aussi culturelle, ce que le Président dit être regrettable.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *


Qui sommes nous

Meyomessala international est un outil de communication stratégique, axé sur le marketing politique des  leaders d’opinion , des acteurs de la société civile africaine ainsi que  des acteurs économiques. C’est  une publication et  une diffusion du Groupe BYSSEN, entreprise de droit camerounais  spécialisée dans  la  communication  écrite  et cybernétique.




Newsletter


error: Content is protected !!
X