Lutte contre le COVID-19 : Paul Biya reçoit le soutien total de l’ONU

Le représentant spécial du secrétaire général de l’ONU et chef de Bureau régional des Nations unies pour l’Afrique centrale, François Louncény Fall a été reçu en audience au palais de l’Unité de Yaoundé, le 13 mai 2020, par le président de la République du Cameroun.

Habitué des couloirs du pouvoir de Yaoundé, François Louncény Fall s’est, dans l’après-midi de mercredi 13 mai 2020, plié au respect des mesures barrières prescrites dans la lutte contre la pandémie de COVID-19 pratiquées par tout le dispositif de son accueil. Avec le président Paul Biya, le représentant spécial du secrétaire général de l’ONU et chef de Bureau régional des Nations unies pour l’Afrique centrale, a fait le point de divers sujets brûlants au Cameroun et dans la sous-région. Sécurité, intégration sous-régionale, et crise sanitaire de COVID-19 ont meublé les échanges d’environ une heure d’horloge. Le Cameroun et l’ONU affichent des convergences de vues sur la totalité des sujets évoqués, et la question de l’intégration sous-régionale demeure une préoccupation majeure.

Le vif des échanges

Sur la ligne de front contre le COVID-19, le président Paul Biya anime une activité soutenue. Le 22 avril, il a décidé d’annuler les célébrations publiques des éditions 2020 de la Fête nationale et de la Fête du Travail. Dans le but de réduire l’impact économique du COVID-19, le président de la République a, le 30 avril, décidé d’assouplir les mesures entrées en vigueur le 18 mars dernier. Parmi les 19 mesures d’assouplissement en faveur des entreprises, des acteurs économiques et des ménages, celles relevant de la fiscalité sont estimées à 114 milliards de F.

Depuis le 8 mai, le chef de l’Etat a construit un pont aérien pour le rapatriement de 668 Camerounais de la diaspora bloqués à cause du coronavirus. Au terme de cette opération, plus de 1 343 Camerounais auront rejoint la mère patrie au frais de l’Etat. Pour limiter la propagation du COVID-19 dans les établissements pénitentiaires, un décret présidentiel du 15 avril portant commutation et remise des peines à certains détenus a permis la décongestion des prisons. Le 4 mai, le Fonds monétaire international (FMI) a mis à la disposition du Cameroun, la somme de 135 milliards de F destinée au volet sanitaire de lutte contre la pandémie.

Au plan sécuritaire, les conclusions de l’enquête consécutive aux évènements tragiques survenus dans la localité de Ngarbuh, rendues publiques le 21 avril ont démontré la volonté du président Paul Biya de conduire en toute transparence le processus de paix dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Le coordonnateur national du plan présidentiel de reconstruction et de développement de ces régions, nommé le 3 avril est déjà au travail. Sa mission consiste en la réhabilitation de 350 écoles, 115 centres de santé, 40 ponts, 400 points d’eau, 600 km de routes rurales, 45 marchés, 12 000 habitations et la reconstitution d’un ensemble de documents personnels perdus.

Au niveau de la sous-région, la croissance en Afrique centrale se rétablit progressivement, mais reste inférieure à la moyenne de l’Afrique dans son ensemble. Elle est soutenue par le redressement des prix des produits de base. Des efforts d’assainissement budgétaire sont en cours dans le cadre de programmes économiques avec le FMI, dont le programme de réformes économiques et financières de la CEMAC. Ces efforts qui bénéficiaient de facteurs favorables liés à la remontée des cours du pétrole, connaissent un ralentissement du fait de la crise sanitaire. Dans l’ensemble, l’Afrique centrale devrait voir son PIB réel augmenter à 3,6 % en 2019 et à 3,5 % en 2020.

François Louncény Fall, Représentant Spécial du Secrétaire Général de l’ONU et Chef de Bureau régional des Nations unies pour l’Afrique Centrale.

Sur la quintessence de l’audience…

Avec le président de la République, j’ai eu le grand honneur de faire le tour d’horizon de la situation politique, économique et sociale non seulement du Cameroun mais aussi de toute la sous-région, au cours d’un entretien franc et fructueux.

Sur la pandémie de COVID-19…

Le Chef de l’Etat m’a longuement entretenu de toutes les mesures que le Cameroun est en train de prendre pour faire face à cette pandémie. Je saisis l’occasion pour apporter le soutien total des Nations Unies à toutes les initiatives qui sont prises dans ce sens.

Sur les questions de sécurité…

J’ai eu l’avantage d’évoquer la situation de la sous-région, notamment la question du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. J’ai trouvé auprès du président de la République, un observateur attentif et avisé sur les défis auxquels le Cameroun fait face et sur les dispositions du gouvernement pour renforcer la stabilité et la cohésion du Cameroun.

Nous avons eu un entretien franc et fructueux. Je repars de cette audience réconforté, sachant que la sagesse du Président continuera à aider et à guider les actions qui sont menées pour que le Cameroun demeure un pays uni et stable.

 

Avatar

Gérard Barbut


Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *


Qui sommes nous

Meyomessala international est un outil de communication stratégique, axé sur le marketing politique des  leaders d’opinion , des acteurs de la société civile africaine ainsi que  des acteurs économiques. C’est  une publication et  une diffusion du Groupe BYSSEN, entreprise de droit camerounais  spécialisée dans  la  communication  écrite  et cybernétique.




Newsletter


error: Content is protected !!
X