Cliniques Clandestines : le MINSANTE met en garde

Lors de sa première visite de travail, effectuée à Mokolo le 21 mars 2019, Malachie Manaouda s’est prononcé.

Pour sa première, le ministre de la Santé publique, Malachie Malaouda, a choisi la surprise. Stratégie pour assainir le secteur de la santé au Cameroun. En visite de travail dans la région de l’Extrême-Nord, le 21 mars 2019, il a décidé d’aller surprendre les personnels de santé de l’hôpital de district de Mokolo, ceux du centre de formation podo-orthopedie et ceux du Centre de santé intégré privé catholique de Oura-Tada, tous basés à Mokolo, dans le département du Mayo-Tsanaga. Malachie Manaouda a indiqué que l’heure est au travail. Pour plus d’efficacité, il a opté pour les visites surprises dans les structures sanitaires pour apprécier par lui-même le circuit du malade : comment il est accueilli, comment il est pris en charge et l’état global de l’hôpital en termes de salubrité, les conditions de travail du personnel. « Mon souci au bout du compte s’inscrit dans une démarche pour un service de qualité. Si on peut ne pas avoir toujours avoir des infrastructures  de pointe, on devrait avoir la volonté de bien servir et c’est à ça que je vais m’atteler », a-t-il expliqué.  Au bout de sa tournée, c’est avec satisfaction que le ministre a échangé avec les personnels de l’hôpital de district de Mokolo et ceux du Centre de santé intégré privé catholique de Oura-Tada. Plus il inspectait, plus il enregistrait les doléances et faisait des promesses dans le but d’améliorer les conditions de travail du personnel. Au Centre de formation podo-orthopedie privé, grande a été sa surprise de constater que loin d’être un centre de formation, la structure privée fait plus qu’il ne lui est autorisé en administrant des soins aux malades sans agrément. Sur le champ, le MINSANTE à prendre des mesures en donnant des instructions fermes au promoteur de la clinique d’arrêter immédiatement les activités et aux autorités administratives locales qui faisaient partir de sa suite de veiller au respect scrupuleux de cette décision. Malachie Manaouda a saisi l’occasion pour avertir les autres clinique clandestines. Pour marquer cette visite,  le MINSANTE a remis, un véhicule 4×4 à l’Hôpital de district de Mokolo et un important stock de matériels de santé à l’Œuvre  médicale de L’UEEC de Tourou et au Centre de santé protestant de Toufou, villages frontaliers, victimes des exactions, de Boko Haram dans la nuit du 24 au 25 février 2019. La tournée a été clôturée  par l’entreprise du préfet du département du Mayo Tsanaga, Jean Daniel Djoboina.

Avatar

Jean Jacques France


Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *


Qui sommes nous

Meyomessala international est un outil de communication stratégique, axé sur le marketing politique des  leaders d’opinion , des acteurs de la société civile africaine ainsi que  des acteurs économiques. C’est  une publication et  une diffusion du Groupe BYSSEN, entreprise de droit camerounais  spécialisée dans  la  communication  écrite  et cybernétique.




Newsletter


error: Content is protected !!