Hôpitaux clandestins : Dr Malachie Manaouda décidé à poursuivre l’opération !

Le Ministre de la Santé poursuit avec les visites inopinées faites dans les formations sanitaires privées.

Le Dr Malachie Manaouda le Ministre de la Santé continue de maintenir la pression sur  les formations sanitaires privées qui exercent de façon clandestine. Cette semaine encore le Minsanté a effectué des descentes dans des hôpitaux exerçant dans la ville de Yaoundé. De ces descentes, il en ressort le constat fait lors des précédentes. Les formations sanitaires privées affirment être en règle et avoir des papiers les autorisant d’exercer. Cependant, après vérification, il n’en est rien de tel.

« Je suis allé dans cinq formations sanitaires. J’ai constaté qu’à des endroits on me dit qu’il y a des papiers, mais on ne les a pas. A certains endroits encore, on m’a montré des papiers mais ce sont des autorisations d’exercer en clientèle privée. Mais en réalité, c’est plus cette démarche d’accompagnement qui nous amène aujourd’hui. Et nous avons avec les directeurs de ces formations ou les promoteurs, arrêté une démarche qui vise nécessairement à se faire accompagner dans le cadre de la régularisation de leur situation administrative. Le gouvernement voudrait apporter cette sécurité sanitaire aux populations et c’est pour cela que nous sommes là », explique le Ministre dans les colonnes du quotidien gouvernemental Cameroon tribune.

Ne voulant pas seulement s’enquérir de la situation sur le terrain, le souci du Ministre est aussi de comprendre les raisons pour lesquelles, ces formations sanitaires ne sont pas en règle. Certains dénoncent un manque de célérité dans le traitement de leurs dossiers.

« Nous allons mettre en place un corridor pour accélérer le traitement de ces dossiers de régularisation des formations sanitaires… L’autre volet le plus important aussi, c’est la collaboration qu’il y a entre ces formations sanitaires et le Ministère. Il y a un système de collecte des informations sanitaires, de surveillance épidémiologique qui nous permet au niveau de notre système de santé de prendre les meilleures décisions.

C’est pour cela que toutes les formations sanitaires devraient pouvoir collaborer avec nos services pour atteindre ces résultats. Il y a au niveau des districts des réunions de coordination mensuelle, il faut bien qu’il y ait un représentant de chaque formation sanitaire de l’aire concernée dans le cadre de ces réunions de coordination. Cela nous permet ensemble de regarder quel est le problème que nous avons aujourd’hui, comment on le solutionne, qui a les bonnes pratiques, qui ne les a pas, pour qu’on puisse mutualiser nos pratiques », ajoute le Dr Malachie Manaouda.

Il faut indiquer qu’en réalité, les formations sanitaires privées devraient s’attendre à recevoir la visite de Malachie Manaouda. Car faut-il le rappeler, le Ministre par voie d’un communiqué datant du 23 juillet 2019, l’annonçait déjà. Le document faisait savoir que « les promoteurs des formations sanitaires exerçant sur tout le triangle national disposaient d’un délai de 90 jours à compter du 2 mai 2019 pour se mettre en conformité avec les dispositions de l’arrêté du Premier ministre du 18 juillet 2018, portant création, organisation et fonctionnement de la commission mixte nationale chargée de l’assainissement de la carte sanitaire ».

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *


Qui sommes nous

Meyomessala international est un outil de communication stratégique, axé sur le marketing politique des  leaders d’opinion , des acteurs de la société civile africaine ainsi que  des acteurs économiques. C’est  une publication et  une diffusion du Groupe BYSSEN, entreprise de droit camerounais  spécialisée dans  la  communication  écrite  et cybernétique.




Newsletter


error: Content is protected !!