Arsène Wenger à Arsenel en dix dates

Après 22 années passées sur le banc d’Arsenal, Arsène Wenger a décidé de tirer sa révérence en fin de saison. Retour sur les dix dates qui ont fait l’histoire de Wenger sur le banc des Gunners.

12 octobre 1996 – Premier League, Blackburn Rovers-Arsenal (0-2)

Après l’éviction de Bruce Rioch une semaine avant le début de la saison, Arsenalcommence la saison avec la légende Pat Rice aux commandes. À la fin du mois de septembre, alors qu’on évoque une piste Johan Cruyff, les Gunners annoncent l’arrivée d’un nouveau coach, fraîchement débarqué du club japonais de Nagoya Grampus : Arsène Wenger. Arsène Who ? demandent les supporters londoniens, pas convaincus par le choix de ce Français inconnu qui devient l’entraîneur le mieux payé de l’histoire de leur club. Le 12 octobre, Wenger prend place sur le banc d’Arsenal pour la première fois et bat Blackburn grâce à un doublé de Ian Wright. L’histoire est en marche.

3 mai 1998 – Premier League, Arsenal-Everton (4-0)

À deux journées de la fin de la saison de Premier League, Arsenal domine facilement Everton et s’assure le onzième titre de son histoire, le premier sous l’ère Wenger, un an et demi après l’arrivée de l’Alsacien à Londres. Treize jours plus tard, les Gunners de tonton Arsène battent Newcastle 2-0 en finale de la FA Cup et réalisent le deuxième doublé de leur histoire. Arsène surfe sur le succès façon Robert Teriitehau.

17 mai 2000 – Finale de Coupe de l’UEFA, Arsenal-Galatasaray (0-0, 1-4 tab)

Complètement lâchés dans la course à la Premier League, remportée par un rouleau-compresseur nommé Manchester United, Arsène et les siens ont une occasion en or d’ajouter une ligne d’or à leur palmarès. Après avoir brisé les espoirs du Racing Lens en demi-finale de la Coupe de l’UEFA, les Anglais affrontent d’autres Sang et Or en finale, ceux du Galatasaray d’Hakan Şükür et de Gheorghe Hagi. Après 120 minutes vierges, Šuker et Vieira craquent pendant la séance de tirs au but et voient le rêve européen s’envoler dans le ciel de Copenhague.

8 mai 2002 – Premier League, Manchester United-Arsenal (0-1)

Au terme d’une fin de saison folle, Arsenal remporte la FA Cup le 4 mai face à Chelsea (2-0) et enchaîne quatre jours plus tard avec sa douzième victoire d’affilée en Premier League, sur la pelouse du grand Manchester United de Sir Alex Ferguson. Le but de Sylvain Wiltord peu avant l’heure de jeu offre à Arsène Wengerson deuxième titre de champion d’Angleterre pour autant de doublés Premier League/FA Cup. God saves the King.

15 mai 2004 – Premier League, Arsenal-Leicester City (2-1)

Le titre le plus emblématique de l’histoire d’Arsène Wenger à Arsenal, sans aucun doute. De la première à la toute dernière journée de Premier League, les Gunnersmarchent sur l’Angleterre. De la victoire 2-1 face à Everton en août à celle sur Leicester le 15 mai, le grand cru Arsenal 2003-2004 ne perd pas le moindre match, performance unique et inégalée depuis lors en Premier League, et s’offre le surnom le plus stylé de l’histoire du football : les Invincibles.

17 mai 2006 – Finale de Ligue des champions, Barcelone-Arsenal (2-1)

Arsenal a rendez-vous avec son histoire. Après avoir éliminé le Real Madrid, la Juventus et Villarreal, les Canonniers affrontent Barcelone au Stade de France. L’histoire tourne court quand Jens Lehmann fauche Samuel Eto’o et est exclu après 18 minutes de jeu. Manuel Almunia remplace alors Robert Pirès, qui n’a pas encore eu le temps de transpirer. Sol Campbell permet aux Londoniens d’y croire, mais Eto’o et Juliano Belletti ôtent à Arsène Wenger sa plus belle occasion d’atteindre le sommet de l’Europe. Un tournant dans l’histoire d’Arsenal qui deviendra au fil des années un club ambassadeur de la lose magnifique.

22 mars 2014 – Premier League, Chelsea-Arsenal (6-0)

Vainqueur 0-1 chez son meilleur ennemi, Tottenham, une semaine plus tôt, Arsenalest plein de confiance quand il arrive à Stamford Bridge pour fêter la millième apparition d’Arsène Wenger sur son banc. L’histoire va tourner au vinaigre. Les Blues de José Mourinho envoient un set blanc dans la face des Gunners qui finiront la saison quatrièmes, un classique.

17 mai 2014 – Finale de FA Cup, Arsenal-Hull City (3-2)

Quand Hull City mène 0-2 après seulement huit minutes en finale de la FA Cup, les oiseaux moqueurs ne manquent évidemment pas l’occasion de pointer du doigt l’incapacité chronique des hommes de Wenger à gagner une compétition depuis dix ans. Mais les Gunners ont des ressources et retournent la situation pour vaincre le signe indien. Pour faire taire tous les détracteurs, ils remporteront aussi deux des trois éditions suivantes.

7 mars 2017 – Huitième de finale retour de Ligue des champions, Arsenal-Bayern Munich (1-5)

Battu 5-1 à Munich, Arsenal mène 1-0 à la mi-temps au retour grâce à un but de Theo Walcott et se surprend à rêver d’un come-back historique. En deuxième période, Laurent Koscielny sort sa spéciale : penalty-carton rouge, et inaugure une demi-heure catastrophique. Les Gunners prennent le même tarif qu’au match aller, et Arsène Wenger, sans le savoir, dirige le dernier match de Ligue des champions de sa carrière londonienne.

6 mai 2018 – Premier League, Arsenal-Burnley

Douze ans après avoir dit adieu à Highbury, leur ancien antre, les supporters des Gunners saluent le départ d’un autre symbole. Après vingt-deux ans, trois titres de champion et sept FA Cups – et peut-être une Ligue Europa –, Arsène Wenger joueson dernier match à domicile face à Burnley, son principal concurrent en Premier League cette saison. Tout un symbole aussi de la perte de vitesse des Gunnersdepuis 10 ans. Mais le temps d’un soir, on ne retiendra que le grand Wenger, celui qui a fait d’Arsenal une des plus belles équipes de l’histoire récente de la Premier League.

Arsène est out, vive Arsène. 

Avatar

Armand Durvet


Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *


Qui sommes nous

Meyomessala international est un outil de communication stratégique, axé sur le marketing politique des  leaders d’opinion , des acteurs de la société civile africaine ainsi que  des acteurs économiques. C’est  une publication et  une diffusion du Groupe BYSSEN, entreprise de droit camerounais  spécialisée dans  la  communication  écrite  et cybernétique.




Newsletter


error: Content is protected !!