DJ Arafat : l’étoile filante range son micro

Ange Didier Huon, chanteur, compositeur, producteur et arrangeur musical ivoirien alias Yôrôbô, Commandant Zabra, Le Roi du Coupé-décalé, a été arraché à la vie le 12 août 2019 à Abidjan.

Son tempérament, de l’avis de ses amis libanais d’Abidjan, l’assimilait au dirigeant du Fatah Yasser Arafat. « Hommage à Jonathan » sorti en 2003 le révèle au grand public. La fulgurante carrière du fils de Tina Glamour et de Pierre Houon aura marqué les esprits sur le continent africain et ailleurs.
Au fil des tubes : « Kpangor », « Confirmation Kpangor », « Lebede 2 », « 25 25 Arachide », « Bouddha », les succès s’enchainent. Ses coups de génie, freestyles ou « attalakus » rencontrent un succès phénoménal. L’Ange de Yopougon est adopté au Cameroun. L’étoile du foot, Samuel Eto’o, lui offre une montre de 80 000 € et une voiture de marque BMW en juillet 2009. Le 13 août 2010, il devient le premier disc-jockey artiste du coupé-décalé à faire un concert en solo dans le Palais de la Culture d’Abidjan, la plus grande salle de Côte d’Ivoire.
Ange Didier Huon aura vécu 33 ans, dont 16 illuminés de créativité par une incroyable inspiration dont l’éclat n’aura hélas duré que le temps d’une étoile filante. Sur sa moto au soir du 11 août 2019, à la vitesse d’une étoile filante, sa moto heurte fatalement un véhicule à Abidjan. Admis aux urgences de la Polyclinique des Deux Plateaux dans un état végétatif, sa vie s’achève par un soupire douloureux. Le jour d’après annonce les plis du rideau. Le monde pleure. Les hommages pleuvent.
« Je suis à la clinique où DJ Arafat a été admis. Je peux vous confirmer que l’artiste est décédé. Je suis avec le ministre d’État Hamed Bakayoko, pour nous organiser avec la famille », a déclaré à Jeune Afrique Maurice Bandaman, ministre ivoirien de la Culture et de la Francophonie.
« Le petit est parti. Il a vécu comme une étoile filante. Nous sommes tous effondrés. Dans le style du zouglou, à l’international, il y a Magic System. Pour le coupe-décalé, c’était DJ Arafat… C’est une grande perte pour la musique ivoirienne », a regretté A’salfo, le leader du groupe Magic System.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *


Qui sommes nous

Meyomessala international est un outil de communication stratégique, axé sur le marketing politique des  leaders d’opinion , des acteurs de la société civile africaine ainsi que  des acteurs économiques. C’est  une publication et  une diffusion du Groupe BYSSEN, entreprise de droit camerounais  spécialisée dans  la  communication  écrite  et cybernétique.




Newsletter


error: Content is protected !!