Crise anglophone : Le Premier Ministre relance le dialogue à Bamenda

Le Chef du Gouvernement Joseph Dion Ngute, était porteur d’un message de paix du Président de la République à l’occasion d’une visite de travail dans le chef-lieu de la région du Nord-Ouest, du 9 au 12 mai 2019.

Le Chef du Gouvernement a été acceuilli dans la capitale régionale du Nord-Ouest, par l’ancien Premier Ministre Philémon Yang, accompagné des élites et forces vives de la localité le 9 mai en fin de matinée. Il n’a pas tardé à se mettre en scelle, car porteur du message de paix et réconciliation du Chef de l’Etat S.E Paul Biya. Non loin du centre-ville, près de sa maison d’hôte de circonstances, il est allé à la rencontre des femmes qui étaient en pleurs, et réclament la paix. Le Chef du Gouvernement en chef de famille, a calmé les cœurs des mamans meurtries, et les a invités à s’investir pour ramener les enfants à la maison, en s’exprimant en pidgin, la langue locale.

Joseph Dion Ngute à la résidence du fon Angwafor à Makon

En début d’après-midi, Joseph Dion Ngute a poursuivi le ballet d’audiences par les autorités militaires et judiciaires de la région, puis une séance de travail avec les autorités administratives des sept départements du Nord-ouest, assisté du Ministre de l’Administration territoriale, Paul Atanga Nji. Il s’agira des premiers contacts avec les représentants de l’Etat de la région depuis sa nomination le 4 janvier 2019.

Le Premier Ministre a tenu également un point presse ou il a appelé la responsabilité des hommes et femmes des médias au service de la paix. « Vous possédez un pouvoir énorme. Vos écrits façonnent l’opinion, je vous exhorte à l’utiliser pour la bonne cause » a-t-il précisé.

Les consultations se sont poursuivies le 10 mai avec les syndicats des enseignants, les avocats par qui le mouvement a débuté et les buy-sellams. Les points d’orge de la journée ont été les arrêts à Nkwen ou les populations étaient sur une note d’espoir et la rencontre avec la délégation du SDF portée par Ni John Fru Ndi.  Le parti social-démocrate SDF a proposé les services de son président national, Ni John Fru Ndi, en tant que négociateur du processus de consolidation de la paix dans les régions agitées du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. C’est le résultat d’une séance à huis clos d’environ une heure à Bamenda.

Le Premier ministre a informé le SDF qu’il transmettrait fidèlement ses propositions au chef de l’État, le président Paul Biya. Mais le président Fru Ndi a déclaré qu’il était temps qu’il ait des discussions approfondies avec le Président Biya afin d’examiner les problèmes épineux qui sévissent dans le pays. Il a noté que les dommages causés devraient être évalués et que les personnes impliquées devraient être indemnisées. Fru Ndi a déclaré qu’un cessez-le-feu devrait être déclaré, et qu’il doit être respecté par les belligérants. Il pense que le moment est venu de mettre en place un dialogue structuré. Le chef de l’opposition a demandé que toutes les personnes détenues en relation avec la crise en cours soient libérées pour que le dialogue puisse démarrer.

Communion avec le chef de l’opposition, le président du SDF, John Fru Ndi

En outre, Joseph Dion Ngute, qui y effectuait sa première visite depuis sa prise de fonction en janvier dernier, l’a répété à satiété à ses interlocuteurs : « Yaoundé est disposé à dialoguer en vue d’une résolution du conflit qui ensanglante le Cameroun anglophone depuis bientôt trois ans ». Et le président Paul Biya au nom duquel il s’exprimait « est ouvert à ce que tous les sujets soient débattus, à l’exclusion de la partition du pays, et donc de la sécession », a-t-il ajouté.

Ces différentes annonces marquent une évolution notable dans la gestion de ce conflit par le gouvernement depuis les premières grèves des avocats et des enseignants fin 2016. Face à des blocages, certaines de ces revendications ont dérivé en violent conflit armé qui a déjà fait près de 2000 morts, plus de 500 000 déplacés internes et 35 000 réfugiés au Nigeria voisin.

Des pourparlers politiques ont eu lieu avec des formations politiques notamment le RDPC parti leader, l’UDP amené par son président El-Hadj LAWAN BAKO, puis l’UNDP, pour additionner des solutions de résolution de crise. Le Premier Ministre a achevé sa visite de travail à Bamenda, en étant au chevet des militaires blessés au front contre les séparatistes et internés à l’hôpital militaire de Bamenda et la Garnison militaire. Il les a communiqué un message d’encouragement et de prompt rétablissement. Le Premier Ministre après ce périple, prendra la route de Buéa ce mardi 14 mai 2019, pour le même exercice.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *


Qui sommes nous

Meyomessala international est un outil de communication stratégique, axé sur le marketing politique des  leaders d’opinion , des acteurs de la société civile africaine ainsi que  des acteurs économiques. C’est  une publication et  une diffusion du Groupe BYSSEN, entreprise de droit camerounais  spécialisée dans  la  communication  écrite  et cybernétique.




Newsletter


error: Content is protected !!