Diplomatie : La Fédération helvétique vient en appui au Cameroun

Le Président de la République S.E Paul Biya  a reçu en audience ce jeudi 4 avril 2019 au Palais de l’Unité, Pietro Lazzeri l’Ambassadeur de Suisse au Cameroun, en Guinée équatoriale et en République centrafricaine.

Le diplomate suisse est venu porteur des amitiés d’Ueli Maurer son homologue d’outre-manche. Selon le Cabinet Civil de la présidence du Cameroun, les échanges entre les deux hommes ont tourné autour de la coopération bilatérale et la situation sociopolitique qui prévaut dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Le diplomate suisse a soumis à l’appréciation du Chef de l’Etat une offre de son Gouvernement visant à accompagner le Cameroun dans la recherche de solutions à la situation dans les deux régions en crise depuis 2016. L’ambassadeur Pietro Lazzeri a déclaré que son pays, compte tenu de sa réputation en matière de diversité linguistique et culturelle, et de sa neutralité au plan international, est disposé à mettre son expérience au service de notre pays. Par ailleurs, il a indiqué que les contacts entamés entre les autorités helvétiques et les responsables de la Commission nationale pour la promotion du Bilinguisme et du Multiculturalisme, vont être renforcés.

Il est à noter que c’est en octobre 2016 que la crise dans les deux régions anglophones du Cameroun a commencé par de simples revendications corporatistes portées par les avocats et les enseignants. Avec le temps, la situation a mué en revendications séparatistes violentes avec des groupes armés qui sèment mort et désolation. Les Camerounais ayant fui ces violences en direction du Nigeria, sont estimés par le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés, à 21 291.

Points clés des relations diplomatiques

Les questions liées à la migration constituent un objet important de la coopération bilatérale; il y a une concertation efficace entre les deux gouvernements.  Membres de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), les deux Etats plurilingues ont l’avantage d’avoir le français en partage. Cette collaboration a eu un impact concret dans le domaine de la recherche et de la formation grâce à l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne.

Par ailleurs, la Suisse et le Cameroun ont conclu des accords sur le commerce, sur la protection des investissements et sur la coopération technique. Les échanges commerciaux restent néanmoins en dessous du potentiel. D’étroits liens de coopération se sont tissés entre des institutions académiques suisses et camerounaises à Yaoundé. Une coopération intense s’est développée entre Polytech Yaoundé 1 et l’EPFL, notamment par le lancement de deux programmes de cours en ligne ouverts (Massive Open Online Course, MOOC) ainsi que de CURES, un centre conjoint de recherche sur la production d’électricité venant de sources renouvelables.

Echanges riches et fructueux entre les deux personnalités.

Les chercheurs et artistes du Cameroun peuvent déposer leur dossier de candidature auprès du Secrétariat d’Etat à la formation, à la recherche et à l’innovation (SEFRI) pour obtenir des bourses d’excellence de la Confédération suisse. Le Cameroun ne figure pas parmi les pays prioritaires de la coopération bilatérale suisse au développement. La Suisse continue néanmoins à soutenir des projets ciblés d’organisations non gouvernementales dans les domaines de la création d’emploi, de l’agriculture, de la culture et de la promotion des droits de l’homme et de la promotion des femmes.

En outre, une coopération décentralisée s’est mise en place notamment au travers de la coopération des Cantons du Jura et de Genève, deux cantons de la Confédération suisse surtout actifs dans le développement des zones rurales. Des représentants d’églises et de diverses ONG suisses sont également actifs sur le terrain, témoignant d’une société civile solidaire, active et entreprenante. En 2017, 319 Suissesses et Suisses étaient enregistrés auprès de l’Ambassade de Suisse au Cameroun. La Suisse est présente au Cameroun depuis la fin du XIXe siècle avec des membres de la Mission de Bâle et d’autres communautés religieuses, actives notamment dans le secteur éducatif.

Un consulat a été ouvert à Douala en 1962 et a été transformé en ambassade en 1967. Deux ans plus tard, en 1969, la représentation officielle suisse déménagea dans la capitale Yaoundé. Un ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire résident fut nommé en 1982. Après avoir été fermée entre 1996 et 2007 et remplacée par un consulat général ; l’ambassade est dirigée depuis lors par un ambassadeur sur place, à l’instar de l’Ambassade du Cameroun en Suisse, située à Berne. La conseillère fédérale Simonetta Sommaruga, cheffe du Département fédéral de justice et police, et occupant alors le poste de vice-présidente du Conseil fédéral, a effectué une visite officielle au Cameroun du 26 au 29 septembre 2014. A cette occasion, deux accords ont été signés dans le domaine de la migration.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *


Qui sommes nous

Meyomessala international est un outil de communication stratégique, axé sur le marketing politique des  leaders d’opinion , des acteurs de la société civile africaine ainsi que  des acteurs économiques. C’est  une publication et  une diffusion du Groupe BYSSEN, entreprise de droit camerounais  spécialisée dans  la  communication  écrite  et cybernétique.




Newsletter


error: Content is protected !!