Inondations à Gakle et Katoual : Paul et Chantal Biya au secours des victimes

Le couple présidentiel a chargé le ministre Paul Atanga Nji de remettre des dons matériels et financiers aux 187 personnes touchées à Maroua par le drame de juillet dernier.

Sensibles aux dégâts causés dans près de 200 familles, par les fortes pluies de la nuit du 24 au 25 juillet 2018, le Chef de l’Etat et son épouse ont décidé d’alléger leur peine.  Ceci avec une bagatelle de présents en espèces et en nature distribués le 23 août 2018 par le ministre de l’administration territoriale (MINAT), Paul Atanga Nji. Il s’agit plus précisément de matelas, sacs de riz et de mil, du savon, de l’huile de table raffinée, des boîtes de sardines et une enveloppe financière. La remise a été officiellement faite à l’esplanade de l’Ecole publique de Gakle dans l’arrondissement de Maroua 1er, en présence de nombreuses autorités administratives, municipales et traditionnelles de la région.

Introduisant les festivités, le maire de la commune, Hamadou Idou, au nom des populations, a remercié Paul et Chantal Biya pour cet élan de cœur. Par le même canal, il a ensuite fait le vœu  de voir le président-candidat à la présidentielle du 7 octobre 2018 venir lancer sa campagne électorale dans le chef-lieu de la région de l’Extrême- Nord. Le maire de Maroua 1er a ouvertement promis au chef de l’Etat tous les suffrages des électeurs de cette partie du pays.

A la suite de l’hôte, les représentants des bénéficiaires ont eux aussi célébrer l’action du  couple présidentiel. Sali Bigaoula, porte-parole des sinistrés de Gakle, a mis un accent sur la générosité du couple présidentiel. Une générosité relevée aussi par Mme Djebba Issa épouse Sadou. Au nom des victimes de Katoual, elle a rappelé que « derrière un grand homme se cache une grande femme » avant de promettre un retour d’ascenseur au président- candidat le 7 octobre prochain.

Le MINAT prenant la parole a transmis un message spécial du président Paul Biya qui a tenu à dire ses encouragements aux populations sinistrées.

Des différentes prises de parole, Paul Atanga Nji a affirmé retenir que l’Extrême-Nord demeure un bastion imprenable du RDPC, parti au pouvoir. C’est l’une des raisons de cette attention particulière envers ces victimes.

Suite de sa mission, le MINAT s’est rendu  tour à tour pour toucher du doigt la situation à Gakle, au chantier de construction des services du gouverneur de la région et de la préfecture du Diamaré, au chantier de la résidence du préfet et sur les berges effondrées du Mayo-Kaliao au quartier Bololo.

Le 23 août était une journée marathon pour Paul Atanga Nji. Il a également remis des dons aux Comités de vigilance et aux populations victimes des exactions de Boko Haram. Le MINAT a par la suite procédé à la présentation des prestations et projets réalisés dans le cadre de la contribution du peuple camerounais à la lutte contre la nébuleuse terroriste dans la région de l’Extrême-Nord. Les dons ont été symboliquement remis par le Minat aux préfets, représentants des bénéficiaires dans les départements du Logoneet- Chari, du Mayo-Tsanaga, du Mayo-Kani, du Mayo-Sava, du Diamaré et du Mayo-Danay. En clôturant la cérémonie, Paul Atanga Nji a demandé aux Comités de vigilance de rester vigilants, solidaires et patriotes, afin de briser les dernières poches de résistance de Boko Haram dans la région où la situation sécuritaire est aujourd’hui sous contrôle.

Le périple de Paul Atanga Nji à Maroua s’achève avec une séance de travail avec les autorités administratives, élargie aux deux officiers généraux de la ville

Nadia Dicka Lobe


Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *


Qui sommes nous

Meyomessala international est un outil de communication stratégique, axé sur le marketing politique des  leaders d’opinion , des acteurs de la société civile africaine ainsi que  des acteurs économiques. C’est  une publication et  une diffusion du Groupe BYSSEN, entreprise de droit camerounais  spécialisée dans  la  communication  écrite  et cybernétique.




Newsletter