Nécrologie : Joseph Kadji Deffosso n’est plus

Âgé de 95 ans, il s’est éteint le 23 août 2018 en Afrique du sud de suite de longue maladie.

C’est un communiqué de la famille qui vient confirmer la rumeur du décès du maire de Bana, déjà propagée sur les réseaux sociaux. Figure d’exception, Joseph Kadji Defosso s’en va mais laisse derrière lui une pléthore de réalisations effectuées sous ses différentes casquettes, au Cameroun et ailleurs. Industriel, homme d’affaires, homme politique, mécène, formateur, promoteur culturel, Joseph Kadji aura été tout cela et bien plus, tout au long d’un parcours  des plus remarquables.

Selon le communiqué familial publié suite à son décès, Joseph Kadji Defosso est né vers 1923 à Bana, dans la région de l’Ouest. Il quitte son village pour se lancer dans les affaires. C’est à Douala que l’homme pose les fondations de ce qui deviendra, quelques années plus tard, un empire : le groupe Kadji. Il commence par la vente de produits alimentaires, du matériel et des fournitures de Bureau. Puis Kadji Defosso va s’investir dans la promotion de salles de cinéma à travers le pays. Le célèbre cinéma Le Capitole de Yaoundé est ouvert en 1964.

En 1972, Joseph Kadji Defosso plonge dans dans l’industrie brassicole en mettant sur pied l’Union Camerounaise de Brasseries (UCB), productrice de nombreuses bières et boissons gazeuses. Au final, le Groupe Kadji aura investi également dans la production de matières plastiques (Polyplast), dans la minoterie (avec la Société des Céréales du Cameroun) et les assurances (il est le promoteur des Assurances Générales du Cameroun, AGC). Le domaine de l’immobilier et de l’hôtellerie ont également été explorés par Kadji Defosso, avec le Kadji Square (qui abrite le supermarché Super U à Bali), de nombreux immeubles et l’hôtel Arcade de Douala. En direction de la jeunesse, on peut retenir la création, en 1995, de la Kadji Sports Academy (KSA) à Douala, et la Fondation Fu’a Toula Kadji Defosso, visant à encourager l’excellence et promouvoir l’éducation.

Au plan politique, Joseph Kadji Defosso était engagé dans le Rassemblement démocratique du Peuple camerounais (Rdpc), dont il fut maire à Bana – département du Haut-Nkam, région de l’Ouest.

Commandeur de l’Ordre national de la Valeur, Joseph Kadji Defosso quitte ce monde en laissant de nombreux fils, petits-fils et arrière-petit-fils dans l’affliction. Et de nombreux camerounais qui, malgré son âge, sont sous le choc de sa disparition.

Jean Jacques France


Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *


Qui sommes nous

Meyomessala international est un outil de communication stratégique, axé sur le marketing politique des  leaders d’opinion , des acteurs de la société civile africaine ainsi que  des acteurs économiques. C’est  une publication et  une diffusion du Groupe BYSSEN, entreprise de droit camerounais  spécialisée dans  la  communication  écrite  et cybernétique.




Newsletter