Présidentielle 2018 : les conducteurs de motos-taxis derrière Paul Biya

Ils se sont rassemblés par milliers le 18 septembre à Douala pour manifester leur soutien au candidat du RDPC.

Ce jour là dans l’après midi, le parcours Vita dans l‘arrondissement de Douala V, était bondé. Ceux qu’on appelle couramment « bendskineurs » sont venus nombreux rencontrer le ministre de l’Administration territoriale (MINAT), Paul Atanga Nji. Le ministre était accompagné des autorités administratives, civiles et politiques de la capitale économique et de ses environs. Sur les vêtements des conducteurs de motos-taxis, on pouvait lire clairement : « Paul Biya, l’assurance tout risque ». Durant ce rassemblement, ils ont d’une même voix proclamé leur détermination. « Nous attendons impatiemment le lancement de la campagne dans les prochains jours, pour un déploiement massif de nos collègues. Douala a toujours été considérée comme une poudrière, nous voulons changer cette image-là. Les conducteurs de motos, regardés comme des cas sociaux, nous voulons finir avec tout cela », a affirmé  Willy Kengne, porte-parole des «bendskineurs » de Douala. Il appui en disant: « Nous sommes pour le changement de comportement. C’est pourquoi nous nous sommes inscrits nombreux sur les listes électorales ». Le porte parole a insisté sur le fait qu’ils ne se laisseront pas acheter et ne trahirons pas la Nation. Sur ce, ils s’engagent à voter pour le candidat Paul Biya. Les motos-taximen ont émis des doléances, notamment leur participation à la gestion des affaires du pays en tant qu’élus locaux.

Cette mobilisation massive n’a pas laissé  Paul Atanga Nji indifférent. Il a fait la promesse au motos-taximen de transmettre leur message tel quel sur la table du président de la République. Le MINAT les a exhorté à adopter des comportements patriotiques, de ne pas être des instigateurs de troubles. « Il y a quatre mois, nous avons passé un contrat de confiance, de franche collaboration et de respect. Le choix que nous faisons va déterminer notre avenir. Je sais que c’est difficile de gagner son pain, toutefois, le chef de l’Etat sera reconnaissant de votre message de soutien et il fera le retour de l’ascenseur », a relevé le ministre.

Avant son départ de Douala, le Paul Atanga Nji s’est rendu à la préfecture du Wouri et dans les services du gouverneur de la région du Littoral, où il a tenu une réunion au cours de laquelle les questions de sécuritaires de la région a eu lieu.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *


Qui sommes nous

Meyomessala international est un outil de communication stratégique, axé sur le marketing politique des  leaders d’opinion , des acteurs de la société civile africaine ainsi que  des acteurs économiques. C’est  une publication et  une diffusion du Groupe BYSSEN, entreprise de droit camerounais  spécialisée dans  la  communication  écrite  et cybernétique.




Newsletter