Train de vie de l’Etat : Paul Biya prescrit la réduction des missions du Gouvernement

Le président Paul Biya prescrit une fois de plus de réduire à l’essentiel les déplacements à l’étranger, selon le communiqué signé par Séraphin Magloire Fouda, le secrétaire général de la Primature, le 5 avril 2019.

Comme depuis plusieurs années, le gouvernement est engagé dans la réduction du train de vie de l’Etat. Cette prescription faite par le Président Paul Biya en 2014, lors d’un Conseil des ministres, a été renouvelé, à travers un acte du nouveau Premier Ministre Joseph Dion Ngute.

Dans un message porté, adressé aux membres du gouvernement, Joseph Dion Ngute informe qu’à l’avenir, que seules les missions statutaires dont l’utilité pour le Cameroun est avérée seront autorisées. Ainsi, fait savoir le PM, «les demandes d’autorisation de sortie du territoire, en vue de la participation à des activités telles que les conférences, les séminaires, les colloques ou les remises de prix seront systématiquement rejetées, en particulier lorsque ces déplacements sont supportés par le budget de l’Etat ou celui des organismes concernés».

Faisant suite à cette nouvelle orientation, Un document tiré du décret présidentiel du 12 octobre 2000 détaille les indemnités de mission des ministres et assimilés. Les membres du gouvernement touchent ainsi des montants pouvant atteindre 250 000 FCFA par jour. Pour des missions à l’intérieur du territoire national, le Premier Ministre touche 100 000 FCFA par jour, un Ministre d’Etat, ministre, ministre délégué et assimilés, 75 000 FCFA/jour, et un Secrétaire d’Etat et assimilés, 60 000 FCFA/jour.

Pour des missions à l’étranger suivant les trois zones, le Chef du Gouvernement et les Secrétaires d’Etat peuvent toucher respectivement 250.000 à 200.000 FCFA par jour en termes de plafond.

En outre, « les demandes d’autorisation de sortie du territoire, en vue de la participation à des activités, telles que les conférences, les séminaires, ou les remises de prix seront systématiquement rejetées, en particulier lorsque ces déplacements sont supportés par le budget de l’Etat ou celui des organismes publics concernés », précise le communiqué. Le premier ministre Dion Ngute « demande de discriminer avec la plus grande rigueur les demandes d’autorisation de sortie du sortie, à soumettre à sa sanction ou à celle du chef de l’Etat. », conclue le « message-porté ». Le chef de l’Etat Paul Biya a régulièrement critiqué le train de vie de l’Etat, jugée ostentatoire. Dans plusieurs discours, il a appelé à la « réduction du train de vie de l’Etat ».

Avatar

Maurice Foyet


Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *


Qui sommes nous

Meyomessala international est un outil de communication stratégique, axé sur le marketing politique des  leaders d’opinion , des acteurs de la société civile africaine ainsi que  des acteurs économiques. C’est  une publication et  une diffusion du Groupe BYSSEN, entreprise de droit camerounais  spécialisée dans  la  communication  écrite  et cybernétique.




Newsletter


error: Content is protected !!