Education de base : Recrutement de plus de 3 000 instituteurs

Une réunion entre le Pr. Laurent Serge Etoundi Ngoa et les membres de la Commission centrale de recrutement a eu lieu dans ce sens le 4 mai 2020 à Yaoundé.

Pour la rentrée scolaire 2020-2021, le ministère de l’éducation de base (MINEDUB) prévoit déployer  plus de 3000 instituteurs  dans les différentes écoles primaires du pays.  L’opération est  sur la table des réflexions au ministère en charge de l’Education de base. Le 4 mai 2020, le chef de ce département ministériel a réuni les membres de la Commission centrale de recrutement pour discuter des tenants et aboutissants du processus. À la fin de la séance de travail, le Pr. Laurent Serge Etoundi Ngoa fait le point. « Nous sommes au terme de la première phase de cette opération. Après l’aval du Premier ministre, chef du gouvernement, les Camerounais qui seront choisis vont être repartis dans différentes écoles du pays. »

Selon le MINEDUB, ce recrutement n’est par ordinaire. Il va permettre de corriger le déficit d’enseignants constaté dans plusieurs zones du pays dites  rurales et reculées. L’Unesco préconise  un enseignant pour 40 élèves. Même si le nombre ne sera pas concrètement  atteint, cette opération va permettre au Cameroun d’améliorer les chiffres actuels, soit un instituteur pour 51 apprenants. C’est l’objectif que le Pr. Laurent Serge Etoundi Ngoa ambitionne atteindre pour la prochaine année scolaire.

Être  titulaire du Certificat aptitude pédagogique des instituteurs des écoles maternelles et primaires (Capiemp), est l’un des principaux critères pour se faire partir de la liste  des enseignants sélectionnés pour ce recrutement.  De nombreux autres aspects tous aussi important n’ont pas été laissés en reste. « Nous allons privilégier ceux qui ont été formés depuis des années et qui n’ont pas pu avoir un emploi. La fonction publique ne recrutant que les personnes âgées de 32 ans, nos partenaires ont voulu qu’on trouve une solution à ce problème social, en allant jusqu’à 40 ans. Et nous l’avons fait. A cause de l’inadéquation entre les enseignants formés et les places disponibles, les enseignants ayant de l’expérience sont en première ligne », a ajouté le ministre. En plus de cela le ministère de l’Education de base fait la promesse de travailler afin que toutes les régions du pays aient des maîtres chaque année. Et que les enseignants recrutés soient natifs de des localités dans lesquelles ils seront recrutés.

Ce geste est une façon pour le ministère de l’éducation de base de réduire les problèmes d’affection, d’inadaptation sociale entre autres qui sont très souvent des obstacles pour les nouveaux enseignants.

Le Pr. Laurent Serge Etoundi Ngoa, souligne que sa promesse sera tenue. La commission de recrutement et lui vont « tenir compte du déficit d’enseignants constaté et des départs à la retraite. Quand les résultats seront validés par le Premier ministre, il faut retenir que toutes les régions du Cameroun seront fournies », a-t-il conclu. Ce recrutement de plus de 3000 instituteurs bénéficie de l’appui de la Banque mondiale.

Avatar

Nadia Dicka Lobe


Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *


Qui sommes nous

Meyomessala international est un outil de communication stratégique, axé sur le marketing politique des  leaders d’opinion , des acteurs de la société civile africaine ainsi que  des acteurs économiques. C’est  une publication et  une diffusion du Groupe BYSSEN, entreprise de droit camerounais  spécialisée dans  la  communication  écrite  et cybernétique.




Newsletter


error: Content is protected !!
X