Mondial 1990: Il y a 30 ans les Lions entraient dans l’histoire du football

Suivi par des millions de téléspectateurs, le match d’ouverture opposant le Cameroun au champion du monde, l’Argentine le 8 juin 1990 à Milan a marqué les esprits. La formation camerounaise pour laquelle d’aucuns prévoyaient un échec garanti, avait plus d’un tour dans son sac.

La 14e édition de la coupe du monde en Italie a vu la griffe des Lions Indomptables inscrite en gras dans  les lignes de l’histoire du football. Déjà le 8 juin 1990 à Milan, le Cameroun conduit par Valeri Nepomniachi, ouvre le bal des équipes africaines dans la compétition. Le plus spectaculaire c’est son adversaire, qui n’est nul autre que le tenant du titre, l’Argentine avec des joueurs comme Diego Maradona. Une rencontre perdue d’avance pour les Lions Indomptables ; selon les pronostics des pros de l’affaire, leurs adversaires n’en feraient qu’une bouchée.

Entre la préparation en Yougoslavie qui a donné à l’équipe du fil à retordre, les désaccords sur les primes des joueurs, le retour de Roger Milla et la suspension de Joseph Antoine Bell, la tanière est loin d’être propice à un combat enthousiaste contre le géant adversaire.  Le jour de vérité enfin arrivé, les lions foulent la pelouse en trainant une tonne de pression derrière eux. Elle est d’autant plus forte car un supporter de marque se trouve dans les gradins. Le Président de la République, Paul Biya est venu au stade milanais de San Siro spécialement pour cette première sortie de la formation camerounaise.

Des supporters aux joueurs, sans parler des millions de Camerounais devant leurs postes téléviseurs, le suspense est à son comble. La peur et le doute dominent l’espoir dans les cœurs des uns et des autres. Même les plus optimistes n’avaient pas prévu que la suite serait aussi riche en surprises.

A l’ouverture du match, ce sont des lions plutôt timides avec un jeu quelque peu hésitant qui défilent sur la pelouse. Première surprise, passée la première période de jeu, l’Argentine de Carlos Bilardo n’a encore inscrit aucun but. Les camerounais quant à eux sont sur la défensive et accumulent les « agressions » (28 contre 9 pour leurs adversaires). D’ailleurs le grand Diego Maradona la menace ciblée du jeu ne cesse de se retrouver face contre la pelouse. « Ils n’arrivaient pas à déployer leur jeu. Notre objectif était de les contenir jusqu’à la mi-temps. On a eu quelques occasions. Eux aussi, mais c’était assez fermé », a raconté André Kana-Biyik.

A la seconde mi-temps, Claudia Cannigia rejoint la pelouse et rend la tâche encore plus difficile aux les lions. L’arbitre français Michel Vautrot devient plus sévère au regard des multiples « agressions » des camerounais sur les argentins. C’est ainsi qu’à la 60e minute de jeu, André Kana Biyick est expulsé pour un croche-pied sur Cannigia. Quelques minutes plus tard, l’évènement de la compétition se produit. Sur un coup franc tiré par Emmanuel Kundé, Cyrille Makanany dévie le ballon qui s’envole. Très vite François Omam Biyick effectue un saut plus haut que le défenseur Sensini et inscrit le premier but du Mondial 90 après une erreur du gardien Pumpido. A la 67e minute le Cameroun mène l’Argentine 1-0.

Le score sera le même jusqu’au coup de sifflet final. Les tentatives de Cannigia vont tout de même continuer à secouer les camerounais. C’est d’ailleurs une faute sur lui qui vaudra l’expulsion de Benjamin Massing. Les Lions Indomptables se retrouvent alors 9 contre 11 jusqu’à la fin du match. A la grande surprise de tous, l’équipe réduite n’a pas failli en se montrant solide en défense et efficace sur les rares occasions. C’était ainsi jusqu’au coup de sifflet marquant la fin du match et la victoire historique des Lions Indomptables du Cameroun, l’un des plus grands moments de la FIFA à ce jour.

Cette entrée glorieuse du Cameroun  le 8 juin 1990 a fait reconsidérer la place de Stephen Tataw et ses coéquipiers dans la compétition d’envergure. Par la suite, le pays viendra en effet à bout de la Roumanie (1-2) lors de sa deuxième sortie, accédant ainsi aux 1/8e de finale, malgré une défaite 4-0 contre l’URSS. La victoire 2-1 face à la Colombie, avec une forte démonstration de talent de Roger Milla conduit les lions aux quarts de finale. Le Cameroun devient à ce moment le tout premier pays africain à faire un si long chemin en coupe du monde. Cette étape sera la dernière, la formation camerounaise retourne au pays après avoir été battue 3-2 après prolongations par l’Angleterre.

Avatar

Nadia Dicka Lobe


Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *


Qui sommes nous

Meyomessala international est un outil de communication stratégique, axé sur le marketing politique des  leaders d’opinion , des acteurs de la société civile africaine ainsi que  des acteurs économiques. C’est  une publication et  une diffusion du Groupe BYSSEN, entreprise de droit camerounais  spécialisée dans  la  communication  écrite  et cybernétique.




Newsletter


error: Content is protected !!
X