40e session de l’OACI : le Cameroun présente son bulletin de santé

Le ministre des Transports, Jean Ernest Masséna Ngalle Bibehe a présenté les actions significatives menées par le pays de Paul Biya pour améliorer les performances du secteur aérien au cours du triennat 2016-2019, lors de la 40e session de l’OACI ouverte le 24 septembre 2019 à Montréal au Canada.

L’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) a pour mission principale d’appuyer et de favoriser un réseau mondial de transport aérien qui satisfasse, voire excède les besoins des entreprises et des passagers du monde entier en matière de développement social et économique et d’accroissement de la connectivité, et de répondre à la nécessité évidente d’anticiper et de gérer la capacité du transport aérien mondial appelée à doubler d’ici 2030, tout en évitant de compromettre la sécurité, l’efficacité, la commodité et le bilan environnemental du système. Dans le cadre de cette mission, l’OACI a établi cinq objectifs stratégiques qui lui servent de « boussole » dans toutes ses actions : la sécurité ; la capacité et efficacité de la navigation aérienne ; la sûreté et facilitation ; le développement économique du transport aérien ; la protection de l’environnement.

Les avancées du Cameroun

Fidèle à ces cinq objectifs stratégiques, Jean Ernest Masséna Ngalle Bibehe a présenté les progrès réalisés par le Cameroun.

Le démarrage du processus de certification des aéroports internationaux de Yaoundé-Nsimalen et de Douala, ainsi que la mise en œuvre du vaste programme de réhabilitation et de modernisation des infrastructures aéroportuaires et de navigation aérienne sont à mettre à l’actif du volet sécurité. L’érection de l’école de formation de la Cameroon civil aviation authority en centre de formation régional AVSEC en octobre 2018, et l’évaluation concluante en vue de son adhésion comme membre associé sont des signes de la capacité et efficacité de la navigation aérienne. Les résultats de l’audit de l’OACI d’avril 2018, au terme duquel le Cameroun a enregistré un taux de conformité aux normes de l’annexe 17 de l’ordre de 70,96%, ainsi qu’un taux de mise en œuvre d’un système de supervision de sûreté de l’aviation estimé à 68,85%, prouvent à suffisance les progrès réalisés par les unités opérationnelles de sûreté sur les aéroports internationaux de Yaoundé-Nsimalen et Douala. La croissance régulière de 5% par an du trafic de passagers, grâce à la densification du portefeuille des accords aériens de l’État, et la mise en œuvre de la politique de libéralisation de l’espace aérien prônée par l’OACI, renforcée avec l’adhésion du Cameroun au Marché Unique du Transport Aérien en Afrique en 2018, font partie du développement économique du transport aérien. Les installations des panneaux solaires photovoltaïques, de groupes fixes d’alimentation en électricité au sol ainsi que d’unités modernes de pré-conditionnement d’air en 2018 à l’aéroport international de Douala, résultent de la validation du plan d’actions pour la réduction des émissions de CO2 soumis par le Cameroun en 2015.

Avatar

Gérard Barbut


Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *


Qui sommes nous

Meyomessala international est un outil de communication stratégique, axé sur le marketing politique des  leaders d’opinion , des acteurs de la société civile africaine ainsi que  des acteurs économiques. C’est  une publication et  une diffusion du Groupe BYSSEN, entreprise de droit camerounais  spécialisée dans  la  communication  écrite  et cybernétique.




Newsletter


error: Content is protected !!