Septentrion Camerounais : l’Inde apporte 1 million de dollars pour la promotion des énergies renouvelables

Dans le cadre de sa coopération avec l’Organisation des Nations unies, son Consul honoraire au Cameroun et le ministre de l’Eau et de l’Energie ont paraphé le document du projet « scaling-up rural household’s use of renewable energy and energy-efficient technologies in Cameroon ».

Environ 63% des ménages ont accès à l’électricité au Cameroun. Ce taux varie en fonction des régions et est particulièrement faible dans la partie septentrionale, où il n’est que de 22%. Il faut noter que les ménages ayant accès à l’énergie sont confrontés à des coupures fréquentes en raison du déficit entre la production et la demande. Pour pallier à l’irrégularité de la fourniture en énergie électrique, plus de 95% des ménages utilisent la biomasse comme source d’énergie. Malheureusement, 80% de cette biomasse provient de l’exploitation abusive du bois dans ces forêts déjà fragilisées par les périodes de sécheresse récurrentes, accentuées par les changements climatiques.

Objectif du projet

La cérémonie du 25 septembre 2019, vise l’amélioration de l’accès à une source d’énergie durable dans les régions du Nord et de l’Extrême-Nord du pays. Des activités visant à promouvoir des systèmes d’énergie contextualisés, solaire et à biomasse seront menées dans des sites pilotes sélectionnés, dans l’optique de catalyser l’adoption et l’utilisation de ces sources d’énergie renouvelables par les communautés locales. Dans cette optique M. Salah Khaled, directeur du Bureau régional multisectoriel de l’Unesco pour l’Afrique centrale, a souligné que : « cette coopération triangulaire Inde-SNU-Cameroun ne se limite pas à la seule mise à disposition d’un financement. Elle comporte aussi un accompagnement et une collaboration avec des institutions scientifiques indiennes comme le Barefoot collège et le Mahatma Gandhi Institute of Education for Peace and Sustainable Développent ».

Au terme du projet d’une durée de deux ans, les communautés ciblées : environ 1000 ménages et 6000 personnes, en particulier les femmes et les jeunes auront les compétences et les capacités nécessaires pour utiliser des technologies efficaces d’énergie renouvelable et seront associés à leur utilisation, en termes d’amélioration de la qualité de la vie et de la gestion durable des ressources naturelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *


Qui sommes nous

Meyomessala international est un outil de communication stratégique, axé sur le marketing politique des  leaders d’opinion , des acteurs de la société civile africaine ainsi que  des acteurs économiques. C’est  une publication et  une diffusion du Groupe BYSSEN, entreprise de droit camerounais  spécialisée dans  la  communication  écrite  et cybernétique.




Newsletter


error: Content is protected !!