Apaisement au Cameroun : Paul Biya libère 333 sécessionnistes

C’est la quintessence d’un communiqué rendu public, le 3 octobre 2019, par le ministre d’État, secrétaire général de la présidence de la République, Ferdinand Ngoh Ngoh.

Les mesures d’apaisement du président Paul Biya dans le cadre de la résolution de la crise qui sévit dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, se multiplient. Présentée comme préalable par plusieurs responsables consultés dans le cadre du grand dialogue national, qui s’achève ce jour à Yaoundé, la doléance de libération des sécessionnistes incarcérés trouve une oreille attentive chez le chef de l’État.

622 sécessionnistes libérés

Après les 289 détenus libérés en décembre 2018, le président de la République, Son Excellence Paul Biya a décidé, le 3 octobre, de la libération de 333 autres. Au total, 622 personnes connaissent l’arrêt des poursuites pendantes devant les tribunaux militaires pour des délits commis dans le cadre de la crise dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

Paul Biya mendiant de la paix

« Par cette décision qui intervient après d’autres de même nature, est prise alors que se tiennent les assises du grand dialogue national convoqué par le chef de l’État. Elle procède de sa volonté constante de permettre à ceux de nos jeunes compatriotes de ces régions, désireux de renoncer à la violence et de revenir dans le droit chemin,  de pouvoir de nouveau participer à la grande œuvre de construction nationale », souligne le ministre d’État, secrétaire général de la présidence de la République (SGPR). Par cette disposition, « le chef de l’État réaffirme sa détermination à poursuivre sans relâche ses efforts dans la recherche des voies et moyens d’une résolution pacifique de la crise qui affecte ces régions de notre pays, en vue de la normalisation souhaitée par l’immense majorité du peuple Camerounais », conclut le SGPR.

Le train de mesures prises par le chef de l’État pour la reprise du cours normal de la vie dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest, outre l’arrêt des poursuites en faveur des personnes incarcérées dans le cadre de la crise anglophone, affiche fière allure. La création de la commission nationale pour la promotion du bilinguisme et du multiculturalisme; les mesures prises dans les domaines de l’éducation et de la justice dans le cadre du dialogue engagé avec les leaders concernés et autres acteurs de la société civile ; le plan d’assistance humanitaire d’urgence d’un montant de 12,7 milliards de F ; la création du comité national de désarmement, de démobilisation et de réintégration sociale à l’intention des ex-combattants des bandes armées des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest ; l’accélération du processus de décentralisation ; le grand dialogue national, qui se s’achève ce jour à Yaoundé, sont autant de résolutions décisives prises par le président Paul Biya en faveur du retour définitif de la paix dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *


Qui sommes nous

Meyomessala international est un outil de communication stratégique, axé sur le marketing politique des  leaders d’opinion , des acteurs de la société civile africaine ainsi que  des acteurs économiques. C’est  une publication et  une diffusion du Groupe BYSSEN, entreprise de droit camerounais  spécialisée dans  la  communication  écrite  et cybernétique.




Newsletter


error: Content is protected !!