Edéa : la pépinière nationale pilote d’entreprises opérationnelle en septembre

Le ministre des PME y était le 6 juin 2019 pour évaluer l’état d’avancement du chantier.

Desormais, le Cameroun peut se vanter d’avoir une infrastructure de référence en matière d’incubation, de formation et  d’accompagnement de la petite et moyenne entreprise. C’est la pépinière nationale pilote d’entreprises d’Edéa. Elle est située à Ntoumba dans le département de la Sanaga Maritime, région du Littoral. Il s’agit concrètement d’un complexe national et sous-régional de haute facture qui va accueillir dès septembre 2019, la première vague d’apprenants. Le ministre des Petites et Moyennes entreprises, de l’Économie sociale et de l’Artisanat (Minpmeesa), Achile Bassilekin III s’est rendu sur place le 6 juin, pour une visite de travail. Un objectif, s’assurer de l’état d’avancement des travaux. Sur le chantier, les travaux sont vont bon train. Le taux de réalisation tourne autour des 70%. 11 bâtiments sont prévus sur cette surface de six hectares, sept ont déjà été finalisés et équipés.  Pour le ministre, il ne faut pas forcément que tous les bâtiments soient terminés pour débuter  les cours. «Les locaux essentiels à la mise en formation sont déjà prêts», a-t-il précisé. En attendant la livraison complète des travaux prévue incessamment, ces sept bâtiments vont héberger la vingtaine d’apprenants venus de différentes entreprises. Ce sont en effet une partie du personnel de certaines entreprises. Le processus de sélection est prévu pour bientôt. Certaines salles sont fonctionnelles notamment l’incubateur, la salle de formation, de simulation, le bloc administratif, le restaurant et le dortoir. Malgré quelques difficultés rencontrées, le Minpmeesa a dit être en gros satisfait des ouvrages réalisés jusque là. Le ministre Achille Bassilekin III a mis l’accent sur le fait que la réalisation de ce projet d’envergure est la matérialisation d’une promesse du chef de l’Etat, qui souhaite structurer l’écosystème entrepreneurial national. Ce projet a mobilisé plus de 7milliards de F octroyé par l’Etat. La première vague d’apprenants sera sur le terrain en 2020. À cet effet, une cellule de coordination a été mise sur pied pour accueillir le démarrage cette phase pilote.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *


Qui sommes nous

Meyomessala international est un outil de communication stratégique, axé sur le marketing politique des  leaders d’opinion , des acteurs de la société civile africaine ainsi que  des acteurs économiques. C’est  une publication et  une diffusion du Groupe BYSSEN, entreprise de droit camerounais  spécialisée dans  la  communication  écrite  et cybernétique.




Newsletter


error: Content is protected !!