Emprunt obligataire 2014-2019 : le Cameroun éponge sa dette

Le paiement des 150 milliards de F levés il y a 5 ans sur le marché monétaire, s’est achevé le 26 décembre 2019 suite à un décaissement effectué auprès de la BEAC.

« Qui paye ses dettes s’enrichit », disait un proverbe moraliste. Son existence demeure régulatrice pour l’économie et convainc les emprunteurs qu’ils ne doivent pas oublier de rembourser leurs dettes. Le Cameroun s’est engagé dans plusieurs opérations de levée de fonds à l’international afin de renflouer son économie. Ce sont ainsi cinq emprunts obligataires qui ont été lancés. Le premier, intervenu en 2010, a déjà été entièrement remboursé. Les amortissements se poursuivent pour les quatre autres, effectués entre 2014 et 2018. Les souscripteurs, regroupés en associations de défense de leurs intérêts, veillent au grain.

Le 26 décembre 2019, l’Etat du Cameroun a bouclé le remboursement du principal et des intérêts de l’emprunt obligataire contracté en 2014 et baptisé « ECMR 5,5% net 2014-2019 ». Cela s’est fait grâce à un décaissement d’un montant total de plus de 39,5 milliards de F, soit 37, 5 milliards de F pour le principal et 2,062 milliards de F représentant les intérêts. Il s’agissait là de la quatrième et dernière annuité pour rembourser les 150 milliards de F sollicités et collectés sur le marché financier de la sous-région. « Avec l’accomplissement de toutes les 5 échéances, les remboursements du capital et les paiements de tous les intérêts respectés, la valeur « ECMR 5,5% net 2014-2019 » est arrivée à son terme avec succès et clôturée à la date du 26 décembre 2019 », souligne la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC), dépositaire central de ces opérations dans un communiqué officiel. Selon des sources proches du ministère des Finances, la banque centrale permet non seulement de garder les fonds levés, mais aussi d’en gérer le remboursement, en étroite collaboration avec le Trésor public camerounais.

Un capital-confiance pour les autres échéances

Le Trésor public a reversé aux prestataires des services d’investissements (PSI), principaux souscripteurs de l’emprunt obligataire « ECMR 5,5% net 2016-2021 », une enveloppe globale de 48,056 milliards de F en octobre 2019. Il s’agit dans les détails, de 41,250 milliards de F en termes d’amortissements et 6,806 milliards de F comme intérêts.

Pour ce qui est de l’emprunt obligataire « ECMR 5,6% 2018-2023 » ayant permis de lever 206 milliards de F sur le marché financier de la sous-région, 11,2 milliards de F ont été remboursés aux souscripteurs au titre des intérêts au mois de novembre 2019. L’amortissement du quart du capital devra intervenir en novembre 2020, étant entendu que la levée de fonds lancée en octobre 2018 avait pris fin en novembre. Ce sont alors 50 milliards de F qui seront reversés aux souscripteurs, en plus des 11,2 milliards de F d’intérêt dont le taux arrêté est de 5,6%.

Dans la pratique, les fonds collectés par l’Etat du Cameroun servent à soutenir la croissance nationale et la réalisation de nombreux projets d’infrastructures routières et sportives, à travers une stratégie de développement pensée par le président Paul Biya et articulée en trois temps : les grandes ambitions, les grandes réalisations, et les grandes opportunités. Les grandes opportunités, devraient transformer la Cameroun en un pays émergence, démocratique et uni dans sa diversité.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *


Qui sommes nous

Meyomessala international est un outil de communication stratégique, axé sur le marketing politique des  leaders d’opinion , des acteurs de la société civile africaine ainsi que  des acteurs économiques. C’est  une publication et  une diffusion du Groupe BYSSEN, entreprise de droit camerounais  spécialisée dans  la  communication  écrite  et cybernétique.




Newsletter


error: Content is protected !!