Energie : Plus de 100 localités rurales désormais connectées à l’énergie électrique

Le 24 Août dernier, le ministre de l’eau et de l’énergie s’est rendu dans la Haute-Sanaga, pour l’entrée en service de la centrale de Nsem.

C’est une grande nouvelle pour les 166 localités du Département de la Haute-Sanaga dans la région du Centre. Désormais, les nuits sombres sont de lointains souvenirs avec la mise en service de cette centrale électrique par alimentation solaire. Les habitants de ces localités ont accueillis avec joie, le déplacement de M. Gaston Eloundou Essomba, Ministre de l’eau et de l’énergie le weekend dernier ;

Il s’agit en effet d’un geste qui rentre dans le cadre du plan d’électrification nationale de 1000 localités. Les riverains voient désormais des espoirs et de nombreux changements dans cette initiative saluée par tous. Le prix dès lors est de 100FCFA au kwh, contre 375FCFA auparavant avec les groupes électrogènes.

La première phase de ce projet porteur, permet à de nombreuses zones rurales de connaitre la fleur de l’énergie électrique dans leur quotidien. A la deuxième phase, ce seront 184 localités qui seront connectées au réseau, soit au total 350 villages qui connaitront l’alimentation électrique par système photovoltaïque.

La Centrale de Nsem est une infrastructure puissante, d’une portée de 80 KW, fournit l’énergie à plus de 200 ménages, 81 postes administratifs dans le département, notamment la Brigade d’infanterie, les centres de santé, et d’autres édifices publics d’importance majeure. Le Ministre, Gaston Eloundou Essomba, en présence du Ministre des sports, Ismael Bidoug Mpkatt, ont tous deux invités les populations à une utilisation responsable, en vendant les mérites de cette centrale qui vient à point nommé : l’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations en 2019, mais aussi la création des activités commerciales qui sera en forte hausse dans les prochains mois.

De plus, les matériaux utilisés par la centrale sont moins énergétivores que les outils classiques d’alimentation électrique. Le solaire est une source biologique, plus facile à manier, et permet ainsi un éclairage permanent soit 24H sur 24.

Une aubaine énergique que le Cameroun souhaite poursuive, pour l’émergence du Cameroun en 2035, tel que souhaité par le Président de la République du Cameroun, S.E Paul Biya. D’ailleurs, le gouvernement camerounais envisage de soumettre les études relatives au Projet d’électrification rurale et d’accès à l’énergie dans les zones sous-desservies du Cameroun au conseil d’administration du Groupe de la Banque mondiale en décembre 2018.Ledit projet, d’un coût prévisionnel de 132 milliards de FCFA, vise la fourniture d’énergie électrique à 687 localités dans six régions du Cameroun, notamment l’Adamaoua, le Nord, l’Extrême-Nord, l’Est, le Nord-Ouest et la région du Sud-Ouest. Le projet devrait bénéficier selon les estimations à 370 000 ménages.Le taux d’électrification rurale au Cameroun tourne actuellement autour de 26%, et selon le Plan directeur d’électrification rurale, adopté en 2017 par le gouvernement, environ 4000 localités rurales sur un total de 14 000 identifiées ont accès à l’électricité sur l’étendue du territoire. Une victoire énergétique pour les autorités camerounaises, qui réclament plus d’efforts pour un satisfecit national, voulu par le Chef de l’Etat, actuellement en Chine, dans le cadre d’accords économiques bénéfiques pour le pays.

Manfred Essome


Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *


Qui sommes nous

Meyomessala international est un outil de communication stratégique, axé sur le marketing politique des  leaders d’opinion , des acteurs de la société civile africaine ainsi que  des acteurs économiques. C’est  une publication et  une diffusion du Groupe BYSSEN, entreprise de droit camerounais  spécialisée dans  la  communication  écrite  et cybernétique.




Newsletter