Concours d’entrée à l’EAMAU : Le Ministre Jean Claude Mbwentchou rassure

Le ministre en charge de l’habitat et du développement urbain, a précisé par voie de communiqué, le cycle du concours d’admission à cette école inter-Etats le 30 Aout dernier. Cible de plusieurs détracteurs, le patron de l’habitat continue de poser des actes républicains pour le développement.

Engagé dans un élan de dynamisme, le ministre Jean Claude Mbwentchou a rassuré l’opinion publique sur les grandes articulations qui décrivent le concours d’entrée à l’Ecole Africaine des Métiers de l’Architecture et d’Urbanisme de Lomé au Togo, rendu à sa 41ème édition. Le 22 Aout dernier, à la suite de la publication des résultats, de vives rumeurs s’étaient emparées de certains médias institutionnels et cybernétiques, qui évoquaient son manque d’objectivité dans la gestion dudit concours, alors qu’il n’en est rien.

En effet, dans sa note destinée à la presse, ce Haut Commis de l’Etat, explique que les principes qui guident le lancement dudit concours sont consignés depuis la création de cette grande Ecole en 1975, qui regroupe 14 pays membres. Tout d’abord, l’avis du concours qui est envoyé aux ministres africains de l’urbanisme en même temps. Une fois reçu, ensuite, la phase de diffusion de l’avis se fait. Au Cameroun, le MINHDU, se charge d’une large communication via les sociétés d’Etat Cameroon Tribune, la CRTV, puis, suit une série de diffusion au sein des plateformes déconcentrées du ministère, sa page officielle Facebook, les grandes Ecoles et les Universités, afin de toucher le plus grand nombre de personnes.

De plus, les dossiers de candidatures sont déposés à la Direction de l’Architecture les jours ouvrables, et envoyés via DHL après dépôt et date fixée par l’EAMAU ; Les épreuves écrites sont quant à elles, acheminées sous pli fermé et scellé aux Etats-membres. Au Cameroun, les épreuves en question sont descellées par les forces de l’ordre en salle d’examen, pour des principes de transparence dans le processus. Rappelons que le concours de l’EAMAU se déroule depuis 1984, sans heurts, au centre unique de Yaoundé. Les copies anonymées sont également scellées après chaque épreuve par les forces de maintien de l’ordre le même jour sous haute surveillance à destination de l’Ecole Africaine.

En outre, les corrections du concours se déroulent à Lomé au Togo, en l’abscence des représentants des Etats membres pour plus d’impartialité. La publication des résultats est faite par le Directeur Général, qui en diffuse sur le site internet de l’EAMAU, avec les candidats classés par filière et par ordre de mérite, avant une éventuelle transmission physique des résultats aux Etats parties.

Toutefois le Directeur Général de l’EAMAU a transmis une correspondance officielle des résultats au Ministre camerounais de l’Habitat et du développement urbain le 31 juillet dernier, parvenus dans ses services le 13 Aout. Selon la connotation des noms des candidats, sur les 430 postulants, 320 seraient issus de la même région. Or, l’Ecole africaine des métiers de l’architecture et de l’urbanisme, reste ouverte à tous les camerounais désirant se former dans ses filières à bel avenir. Le Ministre, invite donc les camerounais, à continuer de faire acte de candidature pour ce grand concours dans cette institution de formation sous-régionale autonome, dont le concours est toujours lancée en fin du mois de mars.

Le ministre de l’Habitat et du Développement urbain, est engagé depuis plusieurs mois dans de vastes chantiers de développement urbain au Cameroun, dans l’approche des échéances sportives africaines. Les villes de Sangmelima, d’Ebolowa, Buéa, Douala, Yaoundé, Bafoussam, se transforme de jour en jour grâce au travail acharné de son département ministériel. D’ailleurs, le ministre a exprimé un sentiment de satisfecit général sur les différents travaux engagés sur diverses infrastructures. Nul doute que des personnes tapies dans l’ombre ne souhaitent pas voir M. Jean Claude Mbwentchou aller au bout de ses ambitions pour le développement du pays, en essayant de saper son travail très apprécié des camerounais. Lui qui a épousé fort longtemps la philosophie du Chef de l’Etat S.E Paul Biya, à faire du Cameroun une nation émergente et prospère sur tous les plans.

Téléchargez le communiqué du minhdu

Gérard Barbut


Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *


Qui sommes nous

Meyomessala international est un outil de communication stratégique, axé sur le marketing politique des  leaders d’opinion , des acteurs de la société civile africaine ainsi que  des acteurs économiques. C’est  une publication et  une diffusion du Groupe BYSSEN, entreprise de droit camerounais  spécialisée dans  la  communication  écrite  et cybernétique.




Newsletter