Grands chantiers : le Barrage Hydroélectrique de Nachtigal lancé

Lors d’une visite de terrain du ministre de l’Eau et de l’Energie le 9 juillet 2019, les entreprises prestataires ont signé une charte de bonne collaboration.

Premier constat fait sur place : les travaux du chantier de construction du barrage hydroélectrique de Nachtigal ont commencé.   La preuve, les engins sont mobilisés ici et là pour les multiples tâches. Certains pour  le terrassement, d’autres pour le déboisement. C’est dans ce remue ménage que le ministre de l’Eau et de l’Energie, Gaston Eloundou Essomba a procédé le 9 juillet à la visite de ce chantier d’une importance capitale. Il a parcouru l’aire des entreprises, la zone barrage ainsi que la zone usine. Cette visite lui a permis de constater que les différentes entreprises mobilisées sur les lots sont toutes à l’œuvre. Pour davantage galvaniser les prestataires, une charte d’engagement de bonne collaboration entre Nachtigal Hydro Power Company (NHPC), maître d’ouvrage du projet et l’ensemble des entreprises qui y sont engagées (EDF, bureau VERITAS, ELECNOR, SGC, etc.) a été élaborée et signée par les différentes parties. Le document est encadré par  quatre engagements dans les domaines de la santé et de la sécurité, de l’esprit de transparence, de la promotion de l’emploi local et du développement économique et social. Il renferme également  le respect de l’éthique. Le directeur général de NHPC, Augusto Soares Dos Reis, a confié que cette signature est l’un des temps forts de ces premiers mois de travaux et surtout l’affirmation de tout mettre en œuvre pour assurer une pleine réussite industrielle du projet, notamment la maîtrise des coûts, le respect du calendrier. Cette charte permet en outre de : « Faire du projet un exemple dans ses dimensions sociale et environnementale ». Le MINEE a recommandé la mise en place d’un cadre de concertation entre NHPC, les entreprises de construction et la SONATREL qui est en charge de la construction du poste de Nyom 2. Il est aussi question, s’agissant des engagements sociaux et économiques, de « recruter  de la main d’œuvre locale, de sous-traiter une partie des travaux de construction avec les entreprises camerounaises pouvant sous-traiter une partie des travNachtigal comprend trois aspects proéminents : l’aménagement hydroélectrique de 420 MW, la construction d’une ligne de transport électrique de 225 000 volts entre Batchenga et Nyom 2. Pour les échéances,  Gaston Eloundou Essomba indiqué que l’on devrait assister à la mise en service de la première turbine en septembre 2022. Et en 2023, le Cameroun connaîtra une révolution énergétique avec la mise en service de la centrale électrique la plus puissante du pays.

Avatar

Christophe Mercier


Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *


Qui sommes nous

Meyomessala international est un outil de communication stratégique, axé sur le marketing politique des  leaders d’opinion , des acteurs de la société civile africaine ainsi que  des acteurs économiques. C’est  une publication et  une diffusion du Groupe BYSSEN, entreprise de droit camerounais  spécialisée dans  la  communication  écrite  et cybernétique.




Newsletter


error: Content is protected !!