Transport aérien : Concertation de haut niveau des directeurs africains

Les directeurs généraux des compagnies africaines se sont réunis le 30 juillet dernier à Yaoundé, afin de se pencher sur de nouvelles offres en vue de la satisfaction des voyageurs.

Les onze membres du comité exécutif de l’Association des Compagnies aériennes africaines (AFRAA) ont répondu présent à la 176ème réunion organisée cette fois ci par Yaoundé, notamment les directeurs généraux du Cameroun,   de l’Egypte, du Kenya, de l’Afrique du Sud, du Congo, du Burkina Faso, de la Tunisie, du Zimbabwe, et du Maroc dont le directeur général de la compagnie nationale est le président de cette instance africaine.

L’objectif de cette rencontre de haut niveau, était de rendre les airs confortables pour les passagers à travers des réflexions sur les stratégies nouvelles. Mme Yvonne Manzi Makolo, Chief executive officer à RwandAir et présidente de séance, a souligné que les discussions ont été focalisées sur la clientèle et l’appréciation qu’elle fait du transport aérien dans le continent.

Durant les échanges qui se sont déroulés à huis-clos, les directeurs se sont penchés sur les méthodes devant favoriser une étroite collaboration entre les compagnies membres pour garantir plus de performance dans le secteur. Seulement, la non-ratification de l’accord qui régit l’AFRAA par certains pays constitue un dilemme sur la voie, et les participants ont tenu à le souligner.

Plusieurs facteurs observés dans la pérennisation des services aux passagers à l’exemple des retards de vols, mauvaises conditions climatiques, pannes techniques, qui rendent les voyages souvent pénibles en Afrique. Pour remédier à toutes turbulences entre les différents cieux, les directeurs généraux des compagnies du continent ont mis un accent sur les difficultés qui entravent le secteur, afin de trouver des solutions durables.

Cependant, à travers une organisation régulière des réunions de son comité, cette organisation aérienne africaine veut suivre à la minute près les phénomènes décriés dans le transport aérien dont le problème du rapatriement évoqué par la présidente de la séance.

L’instance souhaite susciter l’intérêt des compagnies aériennes qui hésitent encore à rentrer dans la mouvance de la modernisation du secteur, et appelle tous les acteurs à faire bloc commun. Par ailleurs, le Cameroun abritera en novembre 2019 la 51ème assemblée générale de l’Association des Compagnies aériennes africaines (AFRAA).

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *


Qui sommes nous

Meyomessala international est un outil de communication stratégique, axé sur le marketing politique des  leaders d’opinion , des acteurs de la société civile africaine ainsi que  des acteurs économiques. C’est  une publication et  une diffusion du Groupe BYSSEN, entreprise de droit camerounais  spécialisée dans  la  communication  écrite  et cybernétique.




Newsletter