Chantal Biya: L’arme contre les souffrances

Plus qu’une première dame, elle a su capitaliser toutes les ressources possibles pour lutter avec ferveur contre  les souffrances au Cameroun.

Depuis des décennies Mme Chantal Biya s’investit personnellement dans la lutte contre les souffrances, avec notamment le rassemblement des premières dames africaines dans le cadre de l’association Synergies africaines contre le Sida et les souffrances (Synaf), fondée à son initiative en novembre 2002. Dès lors la first lady camerounaise démontre qu’elle a conscience qu’aucun pays ne peut se développer avec des populations malades. Elle impulse alors des œuvres caritatives axées sur la santé, l’éducation, la formation et le social. Véritable arme de pointe dans sa lutte, Chantal Biya a mis sur pieds pour porter ses interventions à un niveau plus large, des institutions telles que la Fondation Chantal Biya (FCB), le Cercle des Amis du Cameroun (CERAC), le Centre international de référence Chantal Biya pour la recherche sur la prévention et la prise en charge du VIH/Sida (CIRCB), le Centre hospitalier de recherche et d’application en chirurgie endoscopique et reproduction humaine Paul et Chantal Biya (CHRACERH). Un ensemble d’actions concrètes qui ont contribuer contribué à hisser l’épouse du chef de l’Etat au rang pilier de l’humanitaire au Cameroun. Assistance financière et matérielle, dons en aliments, vêtements, médicaments et autres produits de première nécessité aux communautés autochtones, sinistrés de catastrophes naturelles. La première dame apporte son soutien multiforme aux personnes vulnérables individuellement ou en association, notamment, les enfants abandonnés, les orphelins, les personnes âgées, les malades de la lèpre, les personnes handicapées. « Un long voyage dans les méandres de la souffrance humaine avec le désir ardent de redonner sourire et espoir à ceux qui en ont besoin. Cet engagement, je l’ai pris il y a 25 ans. Il reste inchangé », assure Mme Chantal Biya. Cet engagement qu’elle s’efforce à respecter sans relâche lui a valu nombre de récompenses à travers le monde. Ainsi, Chantal Biya a été élevée, le 1er juin 2015, au rang d’ambassadrice spéciale de l’ONUSIDA. Le 23 février 2006, à Yaoundé, elle a également reçu la médaille d’argent Marie-Curie de l’UNESCO.
Le 13 mai 2005, à Genève, Synergies africaines a reçu la médaille d’or de l’excellence. Ces distinctions représentent un juste retour d’ascenseur pour les efforts déployés par l’épouse du chef de L’État pour le bien être de ses semblables.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *


Qui sommes nous

Meyomessala international est un outil de communication stratégique, axé sur le marketing politique des  leaders d’opinion , des acteurs de la société civile africaine ainsi que  des acteurs économiques. C’est  une publication et  une diffusion du Groupe BYSSEN, entreprise de droit camerounais  spécialisée dans  la  communication  écrite  et cybernétique.




Newsletter


error: Content is protected !!