Grand dialogue national : couronné de succès !

Les tentatives de boycott par certains opposants n’ont pas empêché à ce rendez-vous historique d’avoir lieu autour des idéaux de paix et de réconciliation prônés par le chef de l’État. Le président Paul Biya a d’ailleurs auréolé l’événement par des cris de victoire et d’apaisement, avec l’annonce de la libération de centaines de prisonniers de la crise anglophone et  de plusieurs leaders et partisans du MRC. Les mesures se suivent, le 7 octobre 2019 un réaménagement préfectoral a été institué par décret présidentiel.

On peut d’ores et déjà tirer un  coup chapeau au staff organisationnel  du grand dialogue national conduit par le premier ministre chef du gouvernement Joseph Dion Ngute. Ce dernier a su déjouer les pronostics qui annonçaient l’échec de ces assises inédites. Du dispositif de sécurité, aux travaux des différentes commissions en passant par les diverses interventions des participants le GDN a été un coup de maître. La grande réunion de famille Camerounaise a réuni membres du gouvernement, autorités administratives, traditionnelles et religieuses,  responsables de partis politiques, leaders d’opinion etc. qui s’est tenue au palais des congrès de Yaoundé  du 30 septembre au 4 octobre 2019 a connu un véritable happy end. Lors de la cérémonie de clôture les six cents délégués et  le parterre d’invités présents à cérémonie de clôture de ces travaux pour la paix ont fortement acclamé le président du GDN, qui n’a pas manqué d’exprimer sa grande satisfaction à l’issue du grand dialogue.

Le chef du gouvernement a d’ailleurs rassuré les participants que les aspirations des Camerounais exprimées sous forme de recommandations seront transmises au président de la République, Paul Biya. À peine les assises clôturées, le Chef  de l’État n’a pas tardé de démontré aux  camerounais qu’il est à leur écoute. Dans l’après-midi du 4 octobre 2019, via Twitter, le président Paul Biya annonce un examen rapide et minutieux des recommandations en vue de leur mise en œuvre. Le président de la République a envoyé un message de félicitations à l’ensemble de ses compatriotes après avoir démontré leur volonté de  préserver la paix dans notre merveilleux Cameroun, durant ces cinq jours d’assises. « Je puis vous assurer qu’elles feront l’objet d’un examen attentif et diligent dans la perspective de leur mise en œuvre, en tenant compte de leur opportunité et de leur faisabilité, mais aussi des capacités de notre pays. » De quoi refroidir ceux qui ont crié au boycott du grand dialogue en brandissant des inventions autour de l’organisation, des commissions etc. Un grain d’espoir spécifiquement pour les populations du Nord-Ouest et du Sud-Ouest qui attendent chaque jour un retour à la normale. Loin de faire des promesses en l’air, le chef de l’État est passé à l’acte.  Il a ordonné l’arrêt des poursuites devant les tribunaux militaires contre 333 personnes, dans le cadre de la crise dite anglophone. Le président Paul Biya a commis une décision similaire concernant les responsables et les militants du mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) incarcérés suite à des actes de contestation des résultats de la dernière élection présidentielle. Une nouvelle qui a fait couler salive et encre au sein de l’opinion publique. Dans la même lancée, le chef de l’État a démontré son ardent désir de faire bouger  les lignes du pays en procédant à un important remaniement préfectoral qui a touché pratiquement toutes les régions du pays, particulièrement dans le Nord-Ouest où tous les préfets  ont été changés. Les autres suggestions à savoir un Etat unitaire fortement décentralisé, la révision  du code de la nationalité, le bilinguisme intégral, le maintien  des deux sous-systèmes éducatifs contenues dans le rapport final sont étudiées sur la table présidentielle.

 

Avatar

Nadia Dicka Lobe


Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *


Qui sommes nous

Meyomessala international est un outil de communication stratégique, axé sur le marketing politique des  leaders d’opinion , des acteurs de la société civile africaine ainsi que  des acteurs économiques. C’est  une publication et  une diffusion du Groupe BYSSEN, entreprise de droit camerounais  spécialisée dans  la  communication  écrite  et cybernétique.




Newsletter


error: Content is protected !!