Lutte contre les maladies cardiovasculaires : focus sur la santé du cœur

Une vaste campagne de dépistage gratuit des maladies cardiovasculaires a été lancée le 10 novembre 2019 à Meyomessala, dans le Sud du pays, par le MINSANTÉ Manaouda Malachie.

Des chiffres inquiétants et croissants des individus touchés par des maux du cœur au Cameroun. C’est ce qu’à révélé et souligné le ministre de la Santé publique, Manaouda Malachie, représentant personnel de la première dame, Mme Chantal Biya, le 10 novembre 2019 au lancement de la campagne « Santé du cœur », à Meyomessala,  dans la région du Sud Cameroun. Selon les statistiques dévoilées par le MINSANTÉ, ce sont 17 000 décès chaque année; 4 millions de Camerounais qui souffrent d’hypertension ; et seulement 400 sont sous contrôle/traitement médical.  Pourtant selon Manaouda Malachie cela peut être amélioré. Il suffit d’avoir une hygiène du cœur stricte et saine.  « Il faut simplement tenir compte d’un certain nombre de choses. Notamment le sport, l’alimentation, certains interdits pour qu’on puisse être sain. Mais toujours est-il qu’aujourd’hui, nous mourrons davantage de ces maladies et surtout d’hypertension artérielle », a-t-il confié. La campagne « Santé du Cœur », placée sous le haut patronage de la première dame, Chantal Biya, et portée par la Fondation camerounaise du cœur vise alors à sensibiliser sur l’importance de se faire dépister. Selon l’expert en la matière, le Pr. Daniel Lemogoum, président de la Fondation du cœur, c’est surtout l’ignorance du statut qui tue. D’où la capitalisation du dépistage. « Nous encourageons les populations à profiter de cette semaine du cœur pour se faire dépister dans toute l’étendue du territoire national. 80% des personnes qui souffrent par exemple d’hypertension ou du diabète, ne connaissent pas leur statut », a-til expliqué.

Le dépistage ne se limite pas qu’aux facteurs habituels de maladies cardiovasculaires comme le diabète, l’hypertension, les affections bucco-dentaires. Les populations de Meyomessala vont aussi bénéficier de dépistages gratuits d’infections gynécologiques, d’hépatites, d’affections ophtalmologiques susceptibles de favoriser les maladies cardiovasculaires. Un geste très bien accueilli dans la localité, qui a remercié les instigateurs par la voix du apprécié Meyomessala, Christian Mebiame Mfou’ou.

Au 11 novembre on a comptabilisé  plus de 1 000 personnes enregistrées et dépistées à l’Hôpital de district de Meyomessala et à la Fondation Chantal Biya. Des vieillards aux plus jeunes  sans distinction de sexe se sont rendus massivement sur ces sites où des paramètres sur le taux de glycémie,  la tension, le poids, ont été relevés. Le but étant de vérifier si le cœur est en santé en passant par  les nombreux postes mis en place: accueil et prise des paramètres, médecine générale, cardiologie, ophtalmologie, odontostomatologie, chirurgie, entre autres. Le tout gratuitement. Plusieurs autres personnes à dépister sont attendues à Meyomessala et sur toute l’étendue du territoire, jusqu’à la clôture de la campagne le 13 novembre 2019.

Avatar

Serge Becthold


Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *


Qui sommes nous

Meyomessala international est un outil de communication stratégique, axé sur le marketing politique des  leaders d’opinion , des acteurs de la société civile africaine ainsi que  des acteurs économiques. C’est  une publication et  une diffusion du Groupe BYSSEN, entreprise de droit camerounais  spécialisée dans  la  communication  écrite  et cybernétique.




Newsletter


error: Content is protected !!