133ème édition de la FIT : La concorde sociale au centre des travailleurs

Les activités liées à la journée internationale du travail, se sont achevées par une grande marche des travailleurs le 1er mai 2019 à Yaoundé, en présence du Ministre du travail et de la sécurité sociale Grégoire Owona.

Dans l’optique de manifester leur joie, Plus de 1000 entreprises camerounaises issues du secteur public, parapublic,   privés, et même du secteur informel, et syndicats ont répondu présent au rendez-vous ultime de cette 133ème célébration de la journée internationale du travail. Sons et couleurs ont marqué la parade des travailleurs le 1er mai 2019 au boulevard du 20 mai de Yaoundé. Normal, il s’agit de l’une des fêtes célébrées avec faste et solennité au Cameroun.

Placé sous le thème « Protection du travailleur : Vecteur de justice sociale et  de travail décent au Cameroun », les petits plats ont été mis sur le grand pour faire de cette édition un moment captivant. En effet, pendant, une semaine, une série d’activités aura meublé sous la coordination du Ministère du Travail et de la sécurité sociale; des échanges et débats dans plusieurs institutions de la place. Notamment, dans les ministères tels que le ministère des travaux publics, au MINEPAT, à la Caisse Nationale de Prévoyance Sociale et même à la fonction publique et la réforme administrative. Cette édition se veut évocatrice en raison des troubles récurrents que l’on observe depuis des mois. Il démontre à suffisance, la volonté des uns et des autres à avancer ensemble vers leur destinée.

En effet, tout a commencé aux alentours de 10h à la suite des discours des présidents de syndicats et de Grégoire Owona, le Ministre du Travail et de la Sécurité Sociale. Dans son discours de circonstance, le Ministre Grégoire Owona, n’a pas manqué de rappeler la raison de leur présence au boulevard du 20 mai. « Il s’agit de marquer un temps d’arrêt de réflexion et de commémoration, pour rappeler d’une part le cadre normatif, le dispositif institutionnel et les actions concrètes menées en milieu de travail en vue de préserver les droits du travailleur », a-t-il déclaré. Après l’onction du chef du département du travail et de la sécurité sociale, place au défilé des travailleurs. Au terme de plus de 04 heures de défilé, malgré la pluie, chaque structure n’a pas manqué de donner la place aux réjouissances.

Un carré de travailleurs représentants les dix régions et arborant des polos aux couleurs nationales vert, rouge et jaune ouvre la marche. En chantant, ils réclament l’unité de tous les travailleurs. D’un mouvement cadencé et répétitif, ils font balancer harmonieusement les drapelets qu’ils tiennent à main. A leur suite, des carrés de personnels en services dans des entreprises, administrations publiques et associations. Ici, tous les secteurs d’activités ont été valorises. Syndicats, activités agricoles, assurances, banques, travaux publics, bois, commerce, communication, eau, énergie, hôtels, restaurants, Bayam-sellam, etc., ont pavoisé le défilé. Et pour se démarquer les uns des autres, les entreprises ont mis les petits plats dans les grands. En tissu pagne ou en tee-shirt, elles ont joué avec leur imagination pour plaire. Que dire de ces figurines spéciales qui ont accompagné certaines structures. Ou encore de ses mascottes aux tenues déjantées qui ont plus fait rire qu’applaudir. Ceci au regard d’un public de marque qui a su salué, le pas assuré de ses travailleurs, fiers de leurs occupations quotidiennes.

De plus, les parties prenantes ont eu droit à une table ronde tripartite autour du thème retenu cette année ; une co-célébration de la 17ème journée mondiale de la Santé et Sécurité au travail et la 23ème journée Africaine de prévention des risques professionnels ; une exposition photos, un magazine télévisé et une émission spécialisée sur le monde du travail dans plusieurs structures partenaires.

Avatar

Manfred Essome


Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *


Qui sommes nous

Meyomessala international est un outil de communication stratégique, axé sur le marketing politique des  leaders d’opinion , des acteurs de la société civile africaine ainsi que  des acteurs économiques. C’est  une publication et  une diffusion du Groupe BYSSEN, entreprise de droit camerounais  spécialisée dans  la  communication  écrite  et cybernétique.




Newsletter


error: Content is protected !!