Journée internationale de la Femme : Chantal Biya préside la parade de Yaoundé

La première dame du Cameroun a communié avec près de 40 000 femmes issues de toutes les conditions sociales lors du défilé au boulevard du 20 mai.

Accueillie par le ministre de la Promotion de la Femme et de la Famille (Minproff), Marie Thérèse Abena Ondoa, à 11h45, la première dame a reçu le bouquet de fleurs et s’est immobilisée pendant l’exécution de l’hymne national. Le défilé du 8 mars pouvait alors commencer. Sur les banderoles et pancartes, les dames ont recouru à un flot de mots pour magnifier le thème de cette célébration. Dès l’entame du défilé, le bouquet d’honneur porte le thème de la 35e édition de la journée internationale de la Femme : « Promotion de l’égalité et protection des droits de la femme à l’horizon 2020 : dresser le bilan des actions menées, fixer un nouveau cap ». Devant la tribune d’honneur, des carrés spéciaux où les portraits du chef de l’Etat, Paul Biya et de son épouse, Chantal Biya, passent avec des messages de remerciement à leur endroit pour les actions menées en faveur de l’épanouissement de la femme au Cameroun.

Ensuite vint un carré mettant en exergue des données statistiques relatives à la situation de la femme. On y apprend que le Cameroun compte 58 femmes députés sur les 167 déjà élus en attendant la reprise du scrutin dans certaines circonscriptions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. 33 exécutifs municipaux sont dirigés par des femmes en 2020 contre 29 en 2013. Une évolution perceptible. 26% de sénateurs sont des femmes, et 60 femmes sont promues au commandement territorial.

Le passage du carré spécial des ressortissantes du Nord-Ouest a électrisé les occupants des tribunes par sa taille. Debout, la première dame les a accompagnées par des applaudissements. Réparties en une quinzaine de groupes, ces dames ont permis à tout le public de réaffirmer l’unité du peuple camerounais à travers un refrain devenu très célèbre : « we are one, we are together ! ».

Le passage des ministères a véhiculé plusieurs messages. Les femmes du ministère des Domaines, du Cadastre et des Affaires foncières ont brandit : « Le Mindcaf est pour la promotion de l’égalité et de la protection des droits de la Femme en matière foncière et domaniale ». La banderole du ministère de la Justice affichait : « Le Minjustice s’engage pour assurer l’éducation de la jeune fille afin d’atteindre l’objectif 50/50 ». Sur la banderole des femmes du Senat, il était mentionné : « Le Senat dit oui à la promotion de l’égalité et à la protection des droits de la femme à l’horizon 2020 ».

Les dames du Minproff ont bouclé le défilé d’environ 3 heures d’horloge, et Madame Chantal Biya a quitté la tribune d’honneur après l’exécution par une chorale de l’« Hymne de la femme », mettant fin au premier acte des célébrations du 8 mars 2020 au boulevard du 20 mai.

Le côté jardin du 8 mars 2020

La première dame, a retrouvé quelques temps après les dames au Hilton hôtel pour le tableau final. En toute convivialité, Chantal Biya a partagé un cocktail avec les femmes venues de toutes les couches sociales du Cameroun. Des artistes de renom, ont par des prestations particulièrement enlevées, permis à « Nya Meyong » de communier avec des femmes particulièrement rayonnantes dans leur robe. La fête fut belle et comme toutes les bonnes choses ont une fin, la première dame a définitivement pris congé des femmes vers 17h30. Rendez-vous a naturellement été pris pour l’édition de 2021.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *


Qui sommes nous

Meyomessala international est un outil de communication stratégique, axé sur le marketing politique des  leaders d’opinion , des acteurs de la société civile africaine ainsi que  des acteurs économiques. C’est  une publication et  une diffusion du Groupe BYSSEN, entreprise de droit camerounais  spécialisée dans  la  communication  écrite  et cybernétique.




Newsletter


error: Content is protected !!