MINDCAF : Henri Eyébé Ayissi assure à la Femme le droit d’accès à la terre

A l’occasion de la journée internationale de la Femme, la parité hommes-femmes observée au niveau des fonctions directoriales de ce département ministériel est une réelle performance sobrement célébrée.

« Promotion de l’égalité et protection des droits de la femme à l’horizon 2020 : dresser le bilan des actions menées, fixer un nouveau cap » est le thème de la célébration de la 35e édition de la journée internationale de la Femme au Cameroun. Au ministère des Domaines, du Cadastre et des Affaires foncières (Mindcaf), les femmes ont saisi l’occasion du 8 mars 2020 pour dresser le bilan des réalisations du leur ministre depuis sa nomination intervenue le 4 janvier 2019. Selon Madame Kamgang Bougche Constante Clarisse, après un an, trois mois et quatre jours à la tête du Mindcaf, Henri Eyébé Ayissi a réalisé la parité hommes-femmes au niveau des fonctions directoriales. Sur les six directions opérationnelles que compte ce département ministériel, la direction des Affaires foncières, la direction du Patrimoine de l’Etat et la division des Etudes, de la Planification et de la Coopération sont dirigées par des femmes. Pour cette performance inédite la Femme du Mindcaf a dit merci à son patron Henri Eyébé Ayissi.

Surfant sur la vague de protection de leurs droits, Madame Kamgang Bougche Constante Clarisse a adressé de nouvelles doléances au ministre. La nomination des délégués régionaux de sexe féminin ; la mise en place formelle d’une instance en charge et de l’encadrement des activités des femmes, et de l’organisation de la journée internationale de la Femme ; la valorisation de l’expertise technique des personnels féminins : architectes, géomètres, ingénieurs et autres ; la relance des équipes de football et de handball féminins ; et surtout l’allocation des frais de couture du pagne du 8 mars. Au chef de département, elle a assuré un soutien sans faille pour être des actrices clés de la réussite de l’exigence de ses missions. Elle a promis que les femmes redoubleront d’ardeur au travail en appliquant les mesures urgentes et pertinentes prescrites en vue de l’optimisation de la gestion du patrimoine foncier national, de la codification des procédures de traitement des dossiers correspondants.

Ce que Femme veut, Dieu le veut

Eclairé à la pensée de Henri Beyle : « l’admission de la femme à l’égalité parfaite serait la marque la plus sûre de la civilisation ; elle doublerait les forces intellectuelles du genre humain et ses chances de bonheur », Henri Eyébé Ayissi a promis un examen bienveillant des doléances formulées par les femmes. La question du genre, considérée dans la plénitude de ses acceptions est l’objet d’une attention constante au Mindcaf. La sensibilisation et l’autonomisation des femmes quant à l’accès à la terre demeurent une priorité.  « Sur plus de 8000 titres fonciers établis en 2019, 1944 dossiers ont été établis pour des femmes, dont 518 immatriculations directes, 1417 morcellements, 9 transformations et 25 mutations », a révélé le ministre.

Henri Eyébé Ayissi a invité les femmes du Mindcaf à cultiver le culte de l’effort pour accomplir les missions qui sont les leurs dans le respect de l’éthique du service public, dans l’optique de faire de ce département ministériel le gardien des terres pour en assurer un usage rationnel et le facilitateur pour la réalisation des projets structurants porteurs de croissance et d’emplois au Cameroun. Les femmes doivent rester en symbiose avec la pensée politique du président Paul Biya, en particulier celle énoncée le 6 novembre 2018. « La finalité de la démocratie est d’apporter au plus grand nombre des conditions de vie aussi bonnes que possible, et une véritable égalité des chances (…) Je persisterai à consacrer tous mes efforts à promouvoir le rôle des femmes dans notre société », rassurait Paul Biya.

Le plus des célébrations

Après le passage, très apprécié sur les antennes de la CRTV, d’un imposant carré de femmes véhiculant le message : « Le Mindcaf est pour la promotion de l’égalité et de la protection des droits de la Femme en matière foncière et domaniale », elles se sont retrouvées dans la cour principale de l’immeuble ministériel. Les femmes architectes, géomètres et ingénieurs et autres ont laissé parler leurs talents d’artistes. Entre les prestations enlevées de Coco Argentée, Grâce Deca et Etoile de Jésus made in Mindcaf, les dames ont psalmodié des poèmes à la gloire de la mère de l’humanité. Un de ces poème dédié à Florence Ayafor lâchement assassinée au Nord-Ouest, a valu l’observation d’une minute de silence instruite par le ministre Henri Eyébé Ayissi.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *


Qui sommes nous

Meyomessala international est un outil de communication stratégique, axé sur le marketing politique des  leaders d’opinion , des acteurs de la société civile africaine ainsi que  des acteurs économiques. C’est  une publication et  une diffusion du Groupe BYSSEN, entreprise de droit camerounais  spécialisée dans  la  communication  écrite  et cybernétique.




Newsletter


error: Content is protected !!
X