Fondation Constancia Mangue Nsue Okomo: Don de matériel sanitaire de Peng Liyuan

La première dame de Guinée équatoriale illustre éponyme de l’organisation humanitaire, a personnellement réceptionné la contribution de son homologue chinoise, dans la lutte contre le coronavirus, remise par l’ambassadeur de la République populaire de Chine à Malabo, Qi Mei.

Le 17 juillet 2020, était jour de convergence de vues entre la première dame de Guinée équatoriale, Madame Constancia Mangue de Obiang et la première dame de Chine Madame Peng Liyuan. La première a présidé la cérémonie de don de matériel sanitaire que la seconde à fait à la Fondation Constancia Mangue Nsue Okomo (FCMNO). Selon le service d’information d’inspection et de presse de Guinée équatoriale, le don remis par l’ambassadeur de la République populaire de Chine à Malabo, au nom de la première dame de son pays, était constitué de 18 000 masques et de 120 thermomètres infrarouges destinés à lutter contre le coronavirus en Guinée équatoriale, où les femmes et les enfants occupent une place spéciale. Durant sa visite à la FCMNO, la diplomate chinoise a signé une dédicace dans le livre d’or en exprimant ses vœux de prospérité pour la fondation.

Pendant la cérémonie, Qi Mei a indiqué que le cinquantenaire des relations entre la Guinée équatoriale et la Chine, le 15 octobre prochain, sera un exemple de coopération Sud-Sud, car Malabo et Beijing sont de bons amis, de bons partenaires et de bons frères. « Nous sommes habitués à recevoir le soutien de la Chine. Depuis le début de cette pandémie du coronavirus dans le monde, l’unique aide que nous avons reçue d’une première dame a été de celle de la Chine », a reconnu la présidente de la FCMNO, en exprimant sa profonde gratitude à son homologue chinoise pour les 18 000 masques et les 120 thermomètres infrarouges pour la lutte contre le coronavirus. Pour la circonstance, Madame Mangue de Obiang était entourée entre autres personnalités, de ses conseillers Antonio Oburu Ondo et Lucas Nguema Escada, ainsi que des mécènes Agustín Nze Nfumu et Victoriana Nchama Nsue Okomo.

Avec 3 071 cas confirmés, 842 guérisons et 51 décès dus au COVID-19 au 15 juin 2020, les autorités équato-guinéennes ne publient plus les statistiques sur l’évolution de la pandémie. Le confinement imposé depuis mi-avril a été assoupli depuis quelques semaines,  permettant la reprise des échanges entre la partie insulaire et continentale de ce petit pays d’Afrique centrale. A Malabo et Bata qui étaient soumises à un confinement plus strict qu’ailleurs, les commerces et les restaurants ont pu rouvrir, ainsi que les lieux de culte. Les discothèques et les salles des fêtes sont cependant restées fermées durant cette première phase, selon une annonce du gouvernement. Le port du masque et la distanciation physique restent obligatoires dans les lieux publics. « L’absence de confinement ne signifie pas qu’il faut baisser la garde », a averti, le 15 juin, à la télévision d’état (TVGE) Teodorin Nguema Obiang, vice-président et président du comité politique de riposte au Covid-19.

Avatar

Frederick Emell


Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *


Qui sommes nous

Meyomessala international est un outil de communication stratégique, axé sur le marketing politique des  leaders d’opinion , des acteurs de la société civile africaine ainsi que  des acteurs économiques. C’est  une publication et  une diffusion du Groupe BYSSEN, entreprise de droit camerounais  spécialisée dans  la  communication  écrite  et cybernétique.




Newsletter


error: Content is protected !!
X