Japon – Politique : Le 126ème Empereur Naruhito intronisé

La capitale japonaise a été haute en couleurs le 22 Octobre 2019 avec l’intronisation du nouvel Empereur après l’abdication de son père en mai 2019. Comme toutes les 180 délégations du monde, le Cameroun était représenté à ce majestueux évènement par le Premier Ministre Joseph Dion Ngute.

Kimonos spectaculaires ou robes de soirée pour les dames et queues-de-pie pour les messieurs. Ce mardi 22 octobre 2019, une cérémonie très rare a pris place au cœur du palais impérial de Tokyo. L’empereur Naruhito du Japon a solennellement proclamé son intronisation au cours d’une somptueuse célébration au palais impérial de Tokyo. 2.000 invités, dont des chefs d’État et dignitaires de quelque 180 pays étaient invités pour l’occasion.

“Ayant hérité précédemment du trône en vertu de la constitution et de la loi sur la Maison impériale (…), à l’adresse du pays et du monde, je proclame mon intronisation”, a déclaré Naruhito avec un fin sourire sur les lèvres, au côté de l’impératrice Masako, tous les deux vêtus de tenues traditionnelles réservées pour ce rituel exceptionnel. Naruhito, 59 ans, est ainsi devenu le 126e souverain du Japon le 1er mai dernier au lendemain de l’abdication de son père Akihito pour des raisons de santé. Mais la succession sur le trône du Chrysanthème est un long processus, dont le point d’orgue est la proclamation officielle de l’intronisation.

“Je promets ici que je prierai toujours pour le bonheur du peuple japonais et la paix mondiale”, a-t-il ajouté, faisant également part de son engagement à se tenir “au côté de la population pour remplir ses obligations de symbole de la Nation et de l’unité du peuple du Japon”. La cérémonie, sobre et millimétrée comme le veulent les rituels shinto, a été rythmée par de brefs coups de gongs et roulements de tambour. La déclaration s’est déroulée dans la salle des Pins du palais, en présence de membres de la famille impériale en tenues traditionnelles et longues traînes chatoyantes. Les invités étaient éloignés mais ont pu suivre la cérémonie derrière des vitres ou grâce à des écrans.

L’empereur et l’impératrice sont apparus immobiles et debout sous les baldaquins de leurs trônes respectifs. Des officiels appelés “jiju” ont tiré les rideaux violets tombant de ces imposantes structures en bois laqué pour révéler le couple impérial. Après la brève déclaration de l’empereur, le Premier ministre Shinzo Abe lui a présenté ses félicitations au nom de la population. Face à l’empereur, le chef du gouvernement a ensuite crié trois fois “banzai !” en levant les bras au ciel, exclamation signifiant littéralement “10.000 ans” (soit longue vie à l’empereur).

Parmi les invités étrangers figuraient des chefs d’Etat comme le président brésilien Jair Bolsonaro, des représentants d’autres familles royales comme le prince Charles pour le Royaume-Uni, tandis qu’Emmanuel Macron a désigné l’ancien président Nicolas Sarkozy pour être l’émissaire de la France. Donald Trump, qui avait été le premier dirigeant étranger à rencontrer le nouvel empereur Naruhito en mai, a envoyé à sa place la secrétaire américaine aux Transports, Elaine Chao.

2 500 personnes, vont assister à cette cérémonie dont les rituels, liés au culte shinto, datent du IXe siècle. Au moment de la restauration de Meiji (1868-1912), les éléments de bouddhisme qu’elle incluait ont été gommés, la prééminence du shinto étant affirmée. Une parade était prévue dans les rues de la capitale. Mais par respect pour les victimes du typhon Hagibis, qui a fait 80 morts et provoqué d’importants dégâts, le 12 octobre, dans le centre et le nord-est du Japon, elle a été reportée au 10 novembre. D’autres cérémonies suivront, notamment, les 14 et 15 novembre, le Daijosai, rite d’offrande de riz nouveau après la cérémonie d’intronisation.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *


Qui sommes nous

Meyomessala international est un outil de communication stratégique, axé sur le marketing politique des  leaders d’opinion , des acteurs de la société civile africaine ainsi que  des acteurs économiques. C’est  une publication et  une diffusion du Groupe BYSSEN, entreprise de droit camerounais  spécialisée dans  la  communication  écrite  et cybernétique.




Newsletter


error: Content is protected !!