UEMOA : la France valide la réforme du franc CFA

Conformément à l’accord du 21 décembre 2019 à Abidjan, un projet de loi a été adopté entérinant la mutation de cette monnaie, qualifiée de vestige de la Françafrique par le président Emmanuel Macron.

Paris, 20 mai 2020. Sibeth Ndiaye, porte-parole du gouvernement français, annonce que « le projet de loi entérinant le détachement de la France de la monnaie qu’elle a officiellement créée en 1945 a été adopté en conseil des ministres ». Ce texte valide la transformation du franc CFA ainsi que la fin de la centralisation des réserves de change des États d’Afrique de l’Ouest auprès du Trésor français. Cette réforme, a rappelé la porte-parole, résulte de l’accord de coopération signé le 21 décembre 2019 entre Emmanuel Macron et les gouvernements des États membres de l’Union économique monétaire ouest-africaine (UEMOA), qui avaient annoncé cette réforme historique de la coopération monétaire entre la France et ces États africains devant aboutir à la fin du franc CFA. « Cette fin symbolique devait s’inscrire dans un renouvellement de la relation entre la France et l’Afrique et écrire une nouvelle page de notre histoire », a-t-elle déclaré.

Le 21 décembre, huit pays d’Afrique de l’Ouest et la France avaient décidé de cette réforme d’envergure du franc CFA, qui va changer de nom pour s’appeler l’Eco en 2020, avait annoncé le président ivoirien Alassane Ouattara en présence du président français. La voie vers l’éco est désormais toute tracée.

Ce qui va changer

Concrètement, la Banque centrale des Etats d’Afrique de l’Ouest (BCEAO) ne devra plus déposer la moitié de ses réserves de change auprès de la Banque de France, obligation qui était perçue comme une dépendance humiliante vis-à-vis de la France par les détracteurs du franc CFA. Il a également été décidé le retrait de la France des instances de gouvernance dans lesquelles elle était présente. La parité fixe avec l’euro du franc CFA, le futur éco, doit être maintenue (1 euro = 655,96 francs CFA). Ce point est appelé à évoluer lorsque la monnaie commune ouest-africaine verra le jour.

La réforme a été négociée tout au long au second semestre 2019 entre la France et les huit pays de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA): Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Guinée-Bissau, Mali, Niger, Sénégal et Togo. Elle ne concerne pas pour l’instant les six pays d’Afrique centrale qui utilisent le franc CFA mais forment une zone monétaire distincte.

Des zones d’ombre persistent

Les étapes et les questions sont encore nombreuses, faisant croire que l’éco a encore du chemin. A quelle date les nouveaux billets seront-ils imprimés ? Quand entreront-ils en vigueur ? Il faudra probablement patienter pour tenir un éco entre les mains, peut-être même plusieurs années.

Il faudra attendre encore plus longtemps pour que l’ancienne zone franc rallie à elle les autres pays de la CEDEAO, pour construire une monnaie unique. Dans la zone CEDEAO, certains ne voient d’ailleurs pas cette réforme d’un bon œil notamment le Nigeria.

Avatar

Frederick Emell


Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *


Qui sommes nous

Meyomessala international est un outil de communication stratégique, axé sur le marketing politique des  leaders d’opinion , des acteurs de la société civile africaine ainsi que  des acteurs économiques. C’est  une publication et  une diffusion du Groupe BYSSEN, entreprise de droit camerounais  spécialisée dans  la  communication  écrite  et cybernétique.




Newsletter


error: Content is protected !!
X