Fête du 20 Mai 2020 : Paul Biya optimiste et préconise la prudence face au Covid19

Dans son discours exceptionnel le 19 mai 2020 à la Nation, le Chef de l’Etat a réitéré l’importance du respect des mesures barrières, en apportant des précisions sur les mesures gouvernementales de limitation de la propagation.

Il n’est pas de coutume que le chef de l’Etat s’adresse à la nation à la veille de la célébration de la fête nationale de l’unité. Mais à situation exceptionnelle, mesure exceptionnelle. La pandémie du coronavirus qui frappe de plein fouet le pays avait obligé le président de la république à prendre la mesure qui s’imposait, celle de l’annulation des célébrations publiques le 17 Mars 2020. Une décision que Paul Biya a justifié par la ferme volonté qui est sienne, de limiter les risques de propagation de la pandémie. « Mais ma préoccupation principale étant la santé de mes compatriotes, il n’y avait pas d’hésitation possible » a-t-il déclaré. Pour sa première prise de parole en publique sur cette pandémie, le chef de l’Etat a tenu à exprimer sa compassion vis à vis de familles endeuillées suite à cette maladie.

Il a tenu à convoquer la vigilance des populations camerounaises vis-à-vis des informations qui circulent au sein des réseaux sociaux, ou véhiculés par d’autres moyens. «La première chose que je voudrais vous dire en ce jour est de ne pas céder à la panique, et de ne pas croire les fausses informations véhiculées par les réseaux sociaux notamment. Le défi est certes grand, mais nous sommes capables de le relever ensemble comme nous l’avons fait en de nombreuses autres circonstances » a-t-il dit. Le Chef de l’Etat a salué le courage du corps médical : « Je tiens également à saluer l’extrême courage du corps médical camerounais et de ceux qui l’assistent. Avec les moyens qui sont les nôtres, ils font le maximum pour soigner les personnes infectées. En effet, ils ne baissent pas les bras face à la gravité de l’infection au COVID-19. La Nation, par ma voix, les en félicite et les encourage à persévérer dans cette voie ».

En rappelant aux uns et aux autres l’importance du respect des de respecter les mesures barrières Paul Biya a salué les soutiens multiformes qui se sont mobilisés pour aider le Cameroun à lutter contre cette pandémie. Il est également revenu sur les actions menées par le gouvernement sous son impulsion pour réduire les risques de contamination. Au rang de celles-ci, on compte en premier lieu la mise sur pied d’un fonds spécial de solidarité alimenté d’un montant de base d’1 milliards de FCFA. A cela s’ajoutent les mesures de riposte et celles d’assouplissement au bénéfice des entreprises et des ménages. Selon le chef de l’Etat, ces mesures visaient de manière globale « à faciliter la vie sociale, et les déplacements des individus, suspendre le versement de certains impôts, taxes et cotisations, soutenir les entreprises en difficultés et relever le niveau des allocations familiales et de certaines pensions »précise-t-il.

C’est donc fort des enjeux de l’heure que Paul Biya appelle ses compatriotes à respecter les mesures barrières pour limiter tout risque de propagation. Alors qu’un relâchement semble observé au sein de la société depuis l’édiction des mesures d’assouplissements, Paul Biya rappelle aux uns et aux autres l’importance de la discipline et du respect scrupuleux des mesures barrières « N’oublions pas que la négligence d’une seule personne peux nuire gravement à l’ensemble de la communauté. Ne baissons pas la garde » précise-t-il. Il appelle par ailleurs les responsables de tous bords à s’investir dans la lutte et encourage les efforts visant à mettre au point un traitement endogène de la maladie.

« La crise sanitaire mondiale due au Coronavirus va sans doute provoquer un tournant dans le fonctionnement de notre société. Elle exige, dès à présent, de poursuivre le renforcement de nos structures sanitaires, de densifier notre offre de soins et, surtout, de remettre à jour certains de nos projets et programmes de développement », Paul Biya est ainsi conscient des tourments économiques causés par la pandémie et donne le ton des prochaines actions.

Le Président de la République n’a pas oublié les centres hospitaliers à propos des dispositions connexes de protection pour la prévention. « D’autre part, devant l’épreuve, notre système de santé devra se montrer encore plus efficace. Les autres pathologies qui affectent tout autant les Camerounais ne doivent pas être négligées. Il doit en être de même du programme habituel de vaccination. C’est pourquoi des centres spécialisés de prise en charge des malades du COVID-19 ont été aménagés à Yaoundé et à Douala. D’autres sont en voie de l’être dans les chefs-lieux de régions et de départements ».

Pour faire respirer l’économie, Paul Biya a pris des grands moyens

Le Président a décidé le 1er mai de L’assouplissement des mesures prises pour arrêter la propagation du Coronavirus dans le pays. Il est décidé de l’ouverture au-delà de 18 heures, des débits de boissons, des restaurants et des lieux de loisirs, avec obligation pour les clients et usagers de respecter les mesures barrières, notamment le port obligatoire du masque de protection et la distanciation sociale. Un autre secteur concerné par cet assouplissement, est celui des transports. Le chef de l’Etat a levé la mesure réduisant le nombre règlementaire de passagers dans tous les transports en commun par bus et taxis, la surcharge interdite. Toujours dans le même secteur, il a été décidé de l’exonération de l’impôt libératoire et de la taxe de stationnement pour les taxis et motos taxis, ainsi que de la taxe à l’essieu au titre du 2ème trimestre. Cette mesure pourrait être étendue au reste de l’année 2020.

L’on note aussi l’exonération de la taxe de séjour dans le secteur de l’hôtellerie et de la restauration pour le reste de l’exercice 2020, à compter du mois de mars. Le gouvernement a par ailleurs pris d’autres mesures d’accompagnement fiscal pour les entreprises et pour les particuliers telles que l’exonération au titre du 2ème trimestre, de l’impôt libératoire et des taxes communales (droit de place sur les marchés, etc.) au profit des petits revendeurs de vivres et le soutien à la trésorerie des entreprises à travers l’allocation d’une enveloppe spéciale de 25 milliards de FCFA, pour l’apurement des stocks de crédits de TVA en attente de remboursement. L’assouplissement selon le gouvernement, s’explique par le fait que les différentes mesures prises pour stopper la propagation du virus « ont entrainé des distorsions économiques et sociales, dont les effets se font ressentir dans plusieurs secteurs d’activités.

Avatar

Manfred Essome


Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *


Qui sommes nous

Meyomessala international est un outil de communication stratégique, axé sur le marketing politique des  leaders d’opinion , des acteurs de la société civile africaine ainsi que  des acteurs économiques. C’est  une publication et  une diffusion du Groupe BYSSEN, entreprise de droit camerounais  spécialisée dans  la  communication  écrite  et cybernétique.




Newsletter


error: Content is protected !!
X