Cameroun – Union européenne: Un partenariat revisité

Le 6 juillet dernier a eu lieu  les travaux de la première session du dialogue politique,  notamment sur les accords commerciaux entre les deux parties, et la situation socio-politique camerounaise.

La salle des actes du ministère des relations extérieures a servi de cadre aux échanges francs entre le Cameroun et l’Union Européenne, sanctionnés par un communiqué final signé par M. Lejeune Mbella Mbella et Hans-Peter Schadek, respectivement ministre des relations extérieures et chef de la délégation camerounaise et ambassadeur, chef de la délégation de l’Union européenne au Cameroun.

En outre, trois principaux points ont fait partie du menu des discussions. Le premier a porté sur les négociations d’après-Cotonou. Les deux protagonistes ont fait le point des travaux de la 107ème  session du Conseil des ministres Afrique, Caraïbes et Pacifiques (ACP) qui a eu lieu à Lomé au Togo du 28 mai au 1er juin dernier, et de la 43e session du Conseil des ministres ACP-UE. Le second portait sur le Plan d’investissement extérieur de l’Union européenne, sensé rebooster l’économie camerounaise, ceci après la dernière mission du Fonds monétaire international (FMI) au Cameroun. Et enfin, la troisième articulation a amené les deux parties à échanger sur la situation socio-politique au Cameroun, avec la crise dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

Le Ministre Lejeune Mbella Mbella a indiqué l’entrée en scène du Conseil constitutionnel avec la désignation de ses membres le 7 février dernier, la tenue des élections sénatoriales le 25 mars dont le fait majeur est l’amélioration du niveau de représentativité des femmes qui est passé de 20 à 26%. Concernant  les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, le ministre des Relations extérieures a souligné que les violences observées dans ces dernières sont en nette régression, sans compter la tenue sereine des examens officiels, en y ajoutant la décision du président de la République, Paul Biya, d’initier un Plan d’assistance humanitaire d’urgence lancé le 20 juin dernier par le Premier ministre, Philemon Yang.

En rappel, la coopération entre l’Union européenne et le Cameroun est assez dense et remonte à 1958. Ces travaux du 6 juillet sont la deuxième rencontre majeure après la journée de l’Europe qui s’est célébrée le 9 mai dernier. Le ministre délégué auprès du ministre de l’Economie, de la planification et de l’aménagement du territoire Paul Tasong effectuait alors une visite de courtoisie à la délégation de l’Union européenne au Cameroun, accompagné d’autres membres du gouvernement. Parmi les centres d’intérêts de la coopération entre le Cameroun et l’institution européenne, il y a l’appui budgétaire 2017-2019 en soutien aux reformes structurelles de l’Etat pour faire face à la crise économique et financière que traverse la région Afrique centrale, la mise en œuvre du programme indicatif national 11ème FED et  le développement des infrastructures.

Parmi les projets concernés de ce partenariat se trouve la construction d’un pont de 620 mètres sur le Logone pour lequel un don de 26,24 milliards de FCFA a été fait par l’Union Européenne pour le financement partiel des travaux.

Dans le même sillage, un don d’un montant de 16,40 milliards de FCFA pour la construction du pont  sur la Cross River, long de 402 mètres sur le Corridor Bamenda-Enugu, afin de relier les localités d’Ekok au Cameroun et Mfum au Nigeria. Aussi, un appui financier dans le projet d’interconnexion électrique entre le Cameroun et le Tchad entre autres. Le financement à travers la Banque européenne d’investissement les petites et moyennes entreprises afin de générer les emplois notamment pour les jeunes fait aussi partie des priorités déclarées  Hans Peter Schadek, l’ambassadeur européen.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *


Qui sommes nous

Meyomessala international est un outil de communication stratégique, axé sur le marketing politique des  leaders d’opinion , des acteurs de la société civile africaine ainsi que  des acteurs économiques. C’est  une publication et  une diffusion du Groupe BYSSEN, entreprise de droit camerounais  spécialisée dans  la  communication  écrite  et cybernétique.




Newsletter